LNH

20 formations en séries éliminatoires?

20 formations en séries éliminatoires?

Renaud Lavoie

Publié 22 janvier
Mis à jour 22 janvier

Dans un peu plus de 18 mois, la Ligue nationale de hockey va accueillir une 32e formation, ce qui va enfin équilibrer les Associations de l’Est et de l’Ouest, qui seront maintenant composées de 16 formations chacune.

Selon les plans actuels, Seattle se retrouvera dans la section Pacifique et les Coyotes vont rejoindre la Centrale. Le changement de configuration des sections n’est pas encore fait de façon officielle, mais il serait surprenant que l’Association des joueurs de la LNH rejette l’arrivée de l’Arizona dans la Centrale.

Toutefois, il faut s’attendre à ce que l’AJLNH et la LNH se penchent sur le format des séries. La question est très simple. Est-ce normal que seulement la moitié des équipes de la LNH participeront aux séries à chaque printemps

Je vous rappelle que lorsqu’il y avait 21 équipes, il n’y en a que cinq qui ne participaient pas à la grande danse du printemps. C’était peut-être trop facile à l’époque, mais aujourd’hui il y a des limites qu’il ne faut pas dépasser.

Dix équipes par association?

Plusieurs suggestions sont sur la table présentement, dont la possibilité que deux équipes disputent un match supplémentaire dans chaque association, afin de déterminer qui affrontera l’équipe qui a terminé au premier rang dans l’Est et dans l’Ouest. L’idée n’est pas mauvaise, mais n’augmentera pas vraiment les revenus de la ligue en bout de ligne.

La meilleure façon d’atteindre cet objectif est d’augmenter le nombre d’équipes qui participent aux séries. Il faudrait donc faire passer le nombre de formations qui participent au tournoi printanier de 16 à 20. On parlerait donc de 10 formations par association qui participeraient aux séries.

Le fait que plus d’équipes aient la chance de continuer leur saison ferait en sorte que le niveau d’intérêt serait plus fort partout en Amérique. Sans oublier qu’il y aura moins d’entraîneurs et de directeurs généraux qui seront congédiés.

Éliminer les associations?

Si Gary Bettman refuse de bouger, il faudra au moins qu’il accepte d’éliminer les associations et que chaque rencontre devienne des matchs de quatre points.

Le meilleur exemple est de voir ce qui s’est produit encore l’an dernier, alors que les Canadiens de Montréal ont terminé 14e au classement général avec 96 points, sans participer aux séries. Ils avaient pourtant six victoires de plus que l’Avalanche qui a pu prolonger sa saison.

Bref, il est temps de profiter de l’arrivée de Seattle pour faire des modifications importantes. Et de grâce, souhaitons qu’on ne donnera pas trois points pour une victoire en temps réglementaire. Ceci aurait un impact très négatif sur la parité, alors que trop de formations seraient pratiquement éliminées en décembre.