LHJMQ

Situation invraisemblable à Gatineau

Situation invraisemblable à Gatineau

Mikaël Lalancette

Publié 21 janvier
Mis à jour 21 janvier

Ce qui est en train d’arriver aux Olympiques de Gatineau relève de l’invraisemblable.

Il y a un mois, l’équipe la plus titrée de l’histoire des séries de la Ligue de hockey junior majeur du Québec était en chute libre, menacée d’une première exclusion du portrait éliminatoire en 36 ans.

Le propriétaire majoritaire et directeur général de l’équipe, Alain Sear, a démissionné devant la gronde des partisans. Pourtant, son bilan hockey était loin d’être aussi mauvais que certains ont tenté de le qualifier. J’y reviendrai plus tard.

Comme si ce n’était pas assez, les Olympiques ont échangé leur capitaine et meilleur pointeur, Charles-Antoine Roy, au Phoenix de Sherbrooke, et l’un de ses gardiens, Creed Jones, à l’Océanic de Rimouski.

Le deuxième meilleur pointeur de l’équipe, Carson MacKinnon, a claqué la porte et est allé terminer sa carrière junior dans un circuit intermédiaire dans les Maritimes.

Voyez mon entrevue avec le nouveau président des Olympiques, Norm MacMillan, dans la vidéo ci-dessus.

Un scénario catastrophique pour une équipe junior déjà au plancher.

Découragés, les partisans ont déserté le vétuste Centre Robert-Guertin, maintenu à bout de bras par la Ville de Gatineau. Ils étaient à peine quelques centaines de spectateurs à assister aux matchs de l’équipe en novembre et en décembre derniers.

C’était il y a un mois, après un pénible début de saison des Olympiques, avant-derniers du classement général de la LHJMQ.

Ô surprise!

Mais Ô surprise, après le congé de Noël, les Olympiques ont renversé la vapeur.

Avec neuf victoires à leurs 10 derniers matchs, les Gatinois sont de retour dans la course pour une place en séries.

L’attaque de la troupe d’Éric Landry marque des buts à la tonne et la brigade défensive joue de façon méticuleuse. Le gardien Rémi Poirier ne donne à peu près rien.

L’équipe vient de remporter ses six derniers matchs locaux, elle qui affichait pourtant le pire dossier de la LHJMQ à domicile depuis le début de la saison. Les fantômes de Guertin sont toujours vivants!

Puis les partisans sont revenus.

Le plan des nouveaux dirigeants est tout simple : redonner une équipe dont les gens de Gatineau pourront être fiers. S’assurer que les joueurs soient heureux.

«Ces jeunes-là ont besoin de l’appui de tout le monde, résume le nouveau président des Olympiques, Norm MacMillan. Ils ont besoin d’être appuyés par les actionnaires, mais aussi par les partisans. Les partisans sont derrière nous, les joueurs aussi. Surveillez-nous, les Olympiques s’en viennent!», lance l’ancien député de Papineau à l’Assemblée nationale du Québec.

Sur la glace, les Olympiques misent sur de bons jeunes joueurs.

Le prochain repêchage midget sera crucial pour Gatineau, qui possède quatre choix en vue du prochain encan. C’est le legs d’Alain Sear. Peu importe qu’on ait apprécié ou pas son style et ses décisions passées, il a laissé une banque de choix à faire rêver les 17 autres formations du circuit.

En date d’aujourd’hui, les Olympiques auraient trois des cinq premiers choix de la loterie qui visera à déterminer l’ordre du prochain repêchage. Si l’ordre du classement général demeure intact, les Olympiques auront 80,9% des chances de choisir au premier rang.

Il existe même un scénario où les Olympiques, qui possèdent leur choix, celui du Titan d’Acadie-Bathurst puis ceux des Mooseheads de Halifax et de l’Armada de Blainville-Boisbriand, pourraient avoir 85,7% des chances de repêcher premiers.

Vous imaginez la scène : les Olympiques pourraient repêcher les trois premiers joueurs du prochain repêchage!

De nombreux défis

Revenons aux défis de l’organisation. Ils sont nombreux et incontournables.

Les Olympiques vont sans doute faire les séries mais le plus important reste à venir.

La relance de l’équipe à long terme repose sur au moins deux piliers.

Les Olympiques devront décider de maintenir le mandat du directeur des opérations hockey par intérim Marc Saumier ou lui trouver un successeur qui assurera la destinée de l’organisation dans les prochaines années.

Le recrutement devra être meilleur. Une fenêtre d’opportunité se présente aux Olympiques. On ne peut pas bousiller les choix de la prochaine séance de sélection.

Un grand ménage sera sans doute fait chez les copropriétaires. De nouveaux visages vont arriver et d'autres vont sans doute quitter. Le prochain groupe de propriétaires devra être solide et assurer une stabilité à ce marché clé pour le circuit junior québécois.

Voilà au moins trois dossiers cruciaux à surveiller dans les prochains mois. On aura l'occasion d'en reparler.

Je tire une leçon de ce qui est arrivé à Gatineau, indépendamment des personnes concernées. Les règles administratives de la LHJMQ interdisent à un propriétaire d’être gouverneur de la même formation.

Pourquoi accepte-t-on encore en 2020 qu’un propriétaire assume aussi une fonction d’entraîneur ou de directeur général? Les risques de mélange des genres sont trop élevés pour une ligue qui veut être prise au sérieux.

J’en profite en terminant pour vous confirmer que TVA Sports vous présentera la loterie du prochain repêchage de la LHJMQ le 25 mars à 16h30.