LNH

Le meilleur joueur à ne pas jouer dans la LNH?

Publié | Mis à jour

Il y a peu de choses à se mettre sous la dent cette saison chez le Wild, alors que l’équipe est hors du portrait des séries.

Ça pourrait changer l’an prochain, avec Kirill Kaprizov. Selon plusieurs médias russes, il voudrait faire le saut avec le Wild du Minnesota. Pourquoi autant d’engouement?

Parce que Kaprizov est peut-être l’un des meilleurs joueurs à ne pas jouer dans la LNH.

Ce joueur russe n’a que 22 ans, mais il a déjà une feuille de route bien remplie.

Choix de 5e tour du Wild en 2015, il fait son entrée dans la KHL à 18 ans. Il explose en 2016-2017, avec l’équipe d’Oufa. Il obtient alors 42 points en 49 rencontres. Il fait alors tomber la marque de la KHL pour un joueur de moins de 20 ans, qui appartenait à Evgeny Kuznetsov.

Certains Montréalais se souviennent peut-être de Kaprizov. Il représente la Russie au Championnat mondial junior 2017, qui se tenait au Centre Bell et à Toronto. Il est le meilleur buteur du tournoi, avec neuf buts en sept matchs.

Mais son plus grand fait d’armes sur la scène internationale, c’est aux Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, en 2018. À 20 ans, il a inscrit le but vainqueur en prolongation qui procurait la médaille d’or aux Russes.

Depuis trois ans, Kaprizov joue avec le CSKA de Moscou, et il est parmi les joueurs les plus dangereux de la KHL. Cette saison, il pointe au 3e rang des pointeurs de la Ligue, grâce à une récolte de 45 points en 44 matchs. Et il est le meilleur buteur, avec 23.

En décembre dernier, le directeur général du Wild, Bill Guerin, s’est rendu en Russie pour parler à son espoir. Il en est revenu plutôt satisfait.

LA question dans le cas de Kaprizov : est-il le prochain Artemi Panarin, ou plutôt le prochain Vadim Shipachyov?

Peu importe, le Wild espère surtout qu’il permette de rêver à des jours meilleurs...