Boxe

«Ça me tapait sur les nerfs» - Marc Ramsay

Publié | Mis à jour

Le Colombien Eleider Alvarez (25-1-0, 13 K.-O.) a remporté une victoire grâce à un éclatant K.-O., samedi dernier, face à l’Américain Michael Seals (24-3-0, 18 K.-O.). Toutefois, tout ne s’est pas nécessairement passé comme prévu lors de ce combat.

Si Alvarez a envoyé Seals au pays des rêves à l’aide d’une puissante droite au septième assaut, le boxeur de 35 ans a commencé l’affrontement plutôt lentement.

«C’est une victoire en deux volets où on a eu un lent départ. On sentait Eleider un peu rouillé, il avait de la misère à trouver la bonne distance, sa coordination, a souligné l’entraîneur du Colombien, Marc Ramsay, lundi lors de l’émission JiC sur les ondes de TVA Sports. On ne le sentait pas vraiment à l’aise avant le cinquième ou sixième round. Ça lui a pris plus de temps qu’on pensait. Quand on a été en mesure de s’approcher et d’appliquer les coups de poing qu’on voulait appliquer, on a vu le résultat final.»

Mais Ramsay a dû utiliser son arsenal d'astuces psychologiques pour obtenir l’attention de son boxeur.

«[...] Eleider, dans le coin, regardait continuellement la caméra pendant que je lui parlais. Ça me tapait sur les nerfs un peu, continué Ramsay. Il a fallu que je le saisisse pour lui dire que j’avais des instructions à lui donner et qu’il faut suivre le plan de match.»

Le prochain défi du boxeur risque d’être l’Américain Joe Smith fils (25-3-0, 20 K.-O.).

«C’est un boxeur qui est axé sur l’offensive, un peu lent, a confié Ramsay. Les déplacements et la vitesse d’Eleider seraient un atout. Autant Joe Smith peut être un boxeur limité, c’est un boxeur qui va te donner sa pleine mesure. Tout ce qu’il a, il va l’apporter au combat. Il n’a pas de mauvaise soirée. Il est toujours à 100 %.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.