Boxe

«J’ai fermé la trappe à plusieurs personnes»

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Le mot soulagement résume bien l’état d’esprit qui habitait Eleider Alvarez après sa victoire convaincante contre Michael Seals dans le ring du Casino Turning Stone de Vero na.

«Je me sens soulagé et content de cette victoire, a indiqué Eleider Alvarez au Journal de Montréal. Je crois que j’ai fermé la trappe à plusieurs personnes qui ont douté de moi après ma défaite contre Sergey Kovalev.»

«Le délai entre ce combat et celui de ce soir (samedi) a été très long. Il l’est encore plus lorsque ta performance précédente ne se déroule pas comme tu veux. Plusieurs rumeurs ont circulé à mon sujet et je n’ai pas apprécié. Pour moi, c’était important de partir l’année 2020 sur le bon pied.»

Il savait que sa seule option contre Michael Seals était de remporter une victoire et il devait le faire de façon décisive. Il peut dire mission accomplie pour ces deux objectifs.

«Je voulais surtout redevenir le bon vieux Eleider Alvarez qui gagne ses combats avec son jab et ses déplacements. Même si certains coups ne sont pas sortis comme je le souhaitais, mes efforts à l’entraînement ont été récompensés.»

Alvarez (25-1, 13 K.-O.) a mis fin aux hostilités avec une main droite qui a envoyé Seals au pays des rêves. Une séquence qui sera assurément parmi les candidates au knockout de l’année. Le protégé de GYM a fermé les livres au septième round comme il l’avait fait lors du premier duel contre Kovalev.

«Chaque fois j’ai sorti une bombe lors de cet assaut, a-t-il précisé. Par contre, on ne peut pas dire que c’est un round qui me porte chance parce que lors de ma défaite, je n’ai pas été en mesure de sortir le même coup de poing.»

La grogne de Ramsay

Malgré le résultat, ce fut loin d’être un combat parfait pour Alvarez. D’ailleurs, son entraîneur Marc Ramsay a dû lui donner une claque au visage après le sixième round pour le ramener dans le plan de match.

«Marc était fâché contre moi, a expliqué le boxeur de 36 ans. Il y avait un coup que je ne lançais pas assez à son goût.»

Avant d’obtenir son knockout percutant, Alvarez a utilisé la recette qu’il lui a toujours procuré du succès chez les professionnels.

«Je voulais vraiment qu’il installe son jab, a indiqué Marc Ramsay. Je savais que les autres coups allaient suivre par la suite. Ç’a été un combat plus long que je le croyais au départ. Seals présentait son épaule en défensive et son menton était bien caché. Il était difficile à atteindre.»

«On devait trouver une façon de surprendre Seals. Eleider n’a pas lancé assez de combinaisons à mon goût. Lors des premiers rounds, il a eu un peu de difficulté avec sa coordination. Par la suite, il est devenu plus confortable.»

Outre une ecchymose à l’oeil droit, Alvarez est sorti de ce duel sans blessures importantes.