Crédit : ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL

LHJMQ

Les Remparts veulent poursuivre leur travail en Abitibi

Publié | Mis à jour

Patrick Roy le répète constamment : il ne jette que très rarement un œil sur la position à laquelle logent ses Remparts au classement. Même si son club lutte présentement pour demeurer dans le portrait éliminatoire, son discours reste sensiblement le même.

La formation québécoise a pris la route jeudi matin vers l’Abitibi où elle se tapera trois matchs en autant de jours à compter de vendredi soir à l’aréna Iamgold de Rouyn-Noranda (2) et au centre Air Creebec de Val-d’Or (1), des équipes qui ne distancent que par respectivement sept et six points celle de la Vieille Capitale.

«Ce sont des matchs accessibles pour nous, a convenu au Journal le Diable en chef avant de sauter dans l’autobus. On va les prendre un à la fois en commençant par un bon match contre Rouyn, qui a de bons vétérans. Ce sera un bon test pour nous. On a travaillé plusieurs aspects de notre jeu et j’ai bien hâte de voir comment on va se comporter sur la petite patinoire de Rouyn-Noranda.»

Ce premier long voyage depuis la conclusion de la période des échanges ne pourrait tomber à un meilleur moment contre des équipes de milieu de peloton. 14es au classement général en vertu d’une récolte de 36 points, les Remparts détiennent une mince priorité d’un point sur les Mooseheads d’Halifax qui sont neuvièmes dans l’Est.

À l’issue de la campagne, la neuvième place pourrait déménager d’association pour la première ronde des séries si l’équipe installée au huitième échelon dans l’Ouest ne figure pas parmi les 16 invités au tournoi printanier selon le rendement au classement général. Exclus des séries présentement, les Olympiques pourchassent Halifax, Victoriaville, Québec et Shawinigan, étant à cinq points des Remparts.

«Je focalise plus sur la façon dont on joue que sur les résultats pour le moment. Je me dis que si on joue de la bonne façon, les résultats vont suivre. C’est un peu ce qui s’est passé contre Sherbrooke [dimanche dernier]. On a joué un fort match, on a été solide autant au niveau offensif qu’offensif, et en fin de match, c’était 2 à 2 en prolongation. Ça démontre qu’on fait de bons progrès», a signalé Roy.

Malatesta en feu

Les Remparts ont en effet montré des signes encourageants la semaine dernière en récoltant trois points sur une possibilité de six tout en tenant tête au puissant Phoenix, à Sherbrooke.

Et si la constance collective fait défaut depuis le début de la campagne, James Malatesta, lui, est régulier comme une horloge. La recrue a d’ailleurs atteint le plateau des 20 buts, dimanche, portant son total de points à 33 en 37 sorties. Pas mal pour un choix de septième ronde!

«On ne commence pas l’année en disant qu’il va compter X nombre de buts, mais je dois avouer qu’il affiche une constance assez impressionnante», a noté l’entraîneur-chef et directeur général.

L’adolescent de 16 ans se plaît à partager la glace en compagnie de Nathan Gaucher et de Cole Cormier, deux autres nombrils verts.

«On est jeunes, on est tous des patineurs rapides et on communique bien. On a une bonne chimie et je veux juste que ça continue à s’améliorer à chaque match.

Nathan reste avec moi en pension et depuis que Cole est arrivé ici, on se parle à tous les jours et il est un bon ami. Il est aussi très bon sur la glace», a mentionné Malatesta.

Sato dans les gradins

Médaillé d’or avec la sélection nationale de son pays au Championnat du monde des moins de 20 ans division 2A en Lituanie, le Japonais Yu Sato est de retour dans l’entourage des Remparts. Auteur de six points, dont quatre buts, en quatre matchs sous les couleurs nippones, il regardera toutefois le match de vendredi soir depuis les gradins. Sato avait aussi été rayé de l’alignement à la fin décembre.

«J’ai eu un bonne discussion avec lui. Pour le moment, c’est notre 13e attaquant avec William Champagne. Par contre, c’est un trois en trois et je prévois [faire] jouer [Jacob] Melanson vendredi et dimanche, et je ferai jouer Yu samedi à Rouyn. Ça va faire de la compétition avec nos attaquants alors qu’on a quatre joueurs en surplus. On est contents de la manière dont les gars jouent présentement, alors ça va être difficile de sortir des gars de l’alignement pour nous», a avoué Roy.

Tristan Côté-Cazenave (vendredi et dimanche) et Emerik Despatie (samedi) se partageront le boulot devant le filet.