Canadiens de Montréal

Kovalchuk explique ce qui n’a pas fonctionné à Los Angeles

Publié | Mis à jour

Ayant agréablement surpris à ses débuts avec les Canadiens de Montréal, le vétéran Ilya Kovalchuk a affirmé mercredi qu’il n’a jamais pu trouver la place qui lui convenait avec les Kings de Los Angeles, ce qui explique son échec en Californie.

«Je n’avais jamais été placé dans ce rôle qu’on m’avait attribué à Los Angeles. C’était dur pour moi. Je suis inutile si je joue 7 à 10 minutes par match. Certains joueurs sont habitués à ça et ils font un excellent travail, et c’est pour cela qu’ils sont dans la ligue. Cependant, je suis habitué à jouer un autre type de rôle», a-t-il affirmé au réseau Sportsnet, mercredi.

«Ce n’était juste pas le bon moment, a-t-il ajouté concernant son année et demie avec les Kings après cinq saisons à Saint-Pétersbourg, en Russie, dans la KHL. Les attentes étaient très élevées quand je suis arrivé, mais il y a eu beaucoup de changements dans la formation. Il y a eu quelques joueurs blessés, un entraîneur congédié et, ensuite, l’équipe est allée vers une reconstruction.»

Motivé

L’attaquant a expliqué qu’il s’entraînait davantage afin d’être prêt lorsqu’une opportunité allait se présenter pour jouer davantage à Los Angeles, mais que cela ne s’est jamais produit. C’est pour cette raison qu’il a demandé aux Kings de mettre fin à son contrat à l’amiable.

Il mentionne qu’il était motivé d’enfiler l’uniforme à Montréal

«Quand je suis venu ici, je voulais juste jouer. Si j’avais voulu m’asseoir et engranger mes chèques de paie, je serais resté une autre année et demie à Los Angeles.»

L’ailier a eu de bons mots pour l’entraîneur-chef Claude Julien, qui l’a placé dès le départ sur la première ligne avec Tomas Tatar et Phillip Danault.

«Cela signifie beaucoup lorsque l’entraîneur vous fait confiance. Vous voulez tout faire pour lui. Je saisis cette opportunité et ce défi d'essayer de faire de mon mieux afin d’aider l’équipe à gagner», a dit le Russe à Sportsnet.

Bien accueilli

Kovalchuk a louangé l’accueil reçu dans le vestiaire du CH.

«Ce groupe de joueurs est spécial. Ils m’ont traité comme si j’avais été ici depuis longtemps», a-t-il dit.

Malgré ses quatre points en cinq rencontres à Montréal, le Russe estime qu’il peut faire encore mieux sur la glace.

«Je me sens bien. Mes jambes vont bien, mais ma prise de décision dans le feu de l’action peut être bien meilleure. Nous devons tous jouer plus simplement et lancer plus souvent, parce que nous tentons une passe de trop et on dirait que cela ne fonctionne pas pour nous», a-t-il souligné.

Il se montre cependant optimiste pour la suite avec le Tricolore.

«Je sais et crois vraiment que lorsque les joueurs [blessés] vont revenir, nous allons vivre quelque chose de spécial dans ce vestiaire, a-t-il précisé. Nous avons vécu des moments difficiles, mais nous sentons que nous revenons sur les rails.»

Selon Kovalchuk, les trois parties à disputer avant la pause du match des étoiles seront cruciales quant à la saison du Bleu-Blanc-Rouge.