Crédit : AFP

LNH

Un investissement qui rapporte aux Rangers

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Les Rangers de New York ne regrettent aucunement d’avoir accordé un contrat de sept ans et de 81,5 millions $ à l’attaquant Artemi Panarin l’été dernier, d’autant plus qu’il leur en donne pour leur argent cette saison.

Auteur d’une récolte de cinq points dans un gain de 6 à 2 aux dépens des Islanders de New York, lundi, le Russe a porté à 67 son total de la campagne, ce qui lui vaut le troisième rang dans la course au trophée Art-Ross. En fait, l’ancien des Blackhawks de Chicago et des Blue Jackets de Columbus n’est devancé que par le tandem Connor McDavid-Leon Draisaitl, qui continue de faire des ravages pour le compte des Oilers d’Edmonton.

Panarin a amassé 22 points au cours de ses neuf dernières rencontres et il est le premier Ranger à revendiquer autant de points à ce stade du calendrier régulier depuis Jaromir Jagr en 2005-2006.

«Chaque match, il devient meilleur d’un cran. Quand vous pensez avoir tout vu de lui, il réalise tellement d’excellentes choses pour nous, a déclaré l’entraîneur-chef David Quinn au quotidien "New York Post". Nous en avons parlé quand on l’a embauché cet été. Tous deviennent plus gros avec lui dans la formation et en donnent un peu plus. Mais selon moi, son arrivée nous a permis d’obtenir beaucoup plus que cela.»

«J’ai joué avec quelques gars très talentueux et ce qui m’impressionne le plus, c’est qu’il ne prend pas de risques inutiles et ne laisse pas tomber ses responsabilités défensives, a ajouté au site NHL.com l’arrière Jacob Trouba au sujet de son coéquipier qui présente un différentiel de +23. Il est un très bon attaquant à caractère défensif également. Cela rend sa production offensive encore plus épatante.»

Panarin et les autres

Les Blueshirts sont certes chanceux de miser sur Panarin, qui domine largement les siens en attaque. Derrière lui, Ryan Strome (42) occupe le deuxième rang des pointeurs de sa formation, tandis que trois autres patineurs ont dépassé le plateau de la trentaine, soit Tony DeAngelo (36), Mika Zibanejad (35) et Chris Kreider (30).

Cependant, il en faudra davantage pour permettre aux Rangers de se hisser dans le portrait des éliminatoires de l’Association de l’Est. Ils se trouvent au 11e échelon avec une fiche de 22-19-4 bonne pour 48 points, six de moins que les Flyers de Philadelphie, détenteurs de la dernière place donnant accès aux séries.