Canadiens de Montréal

«Leur idée est déjà pas mal faite»

Publié | Mis à jour

À l’approche de la date limite des transactions, les Canadiens de Montréal devront décider s’ils tentent le tout pour le tout où s’ils abandonnent la course aux séries éliminatoires.  

Actuellement, la troupe de Claude Julien accuse sept points de retard sur les Flyers de Philadelphie, en tant que deuxième équipe repêchée dans l’Est, et les Maple Leafs de Toronto, au troisième échelon de la section Atlantique.    

Il reste trois rencontres avant la pause du match des Étoiles; une occasion pour le CH de s’approcher de son objectif de faire les séries éliminatoires.  

Toutefois, quoiqu’il advienne, selon l’animateur de la chaîne TVA Sports Louis Jean, les Canadiens semblent très bien savoir à quoi s’en tenir.  

«Je pense que leur idée est déjà pas mal faite, a souligné Jean, mardi matin, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. C’est clair que l’objectif ou le plan des Canadiens de Montréal est d’essayer de faire les séries, de rebâtir en repêchant et d’essayer d’intégrer les jeunes à la formation.  

«Tu veux essayer d’avoir des vétérans qui montrent le chemin, qui expriment un peu aux plus jeunes ce que c’est que d’être un professionnel, ce que c’est que d’évoluer dans la LNH et d’avoir un impact soir après soir. Mais tu le fais avec une formation plus jeune qu’ailleurs. Je pense que tu sais ce que tu es.  

«Après six semaines dans la nouvelle saison, tu as une bonne idée du genre d’équipe que tu as. Oui, les Canadiens ont des blessures. Oui, des joueurs d’impact ne sont pas là. Oui, plusieurs gars vont revenir. Mais je pense qu’ils ont une bonne idée d’où ils se situent actuellement.»  

Kovalchuk, une monnaie d’échange?  

La venue d’Ilya Kovalchuk semble avoir insufflé une dose d’excitation aux partisans et aux joueurs de l’équipe. Toutefois, Marc Bergevin sera-t-il tenté d’échanger le Russe avant la date limite des transactions, le 24 février prochain, si jamais l’attaquant de 36 ans continue de produire.  

Kovalchuk a amassé quatre points en cinq matchs depuis son arrivée à Montréal.  

«C’est précisément ça. Si Kovalchuk peut continuer comme il le fait actuellement jusqu’à la date limite des transactions, il y a des équipes qui vont leur donner quelque chose en retour, a analysé Jean. À ce moment-là, tu dois évaluer. [...]   

«Lui, il veut démontrer que son héritage, ce n’est pas ce qu’il avait laissé avec les Kings de Los Angeles. Il est revenu dans la LNH après cinq années dans la KHL et on a vu à quel point c’était un désastre. [...] Ce n’était pas un bon "fit" pour Ilya Kovalchuk. En ce moment, ce n’est que du positif (dans ce dossier). Montréal, dont tout le monde riait, paraît extrêmement bien. Ilya Kovalchuk paraît bien, car il démontre exactement ce qu’on disait qu’il n’était plus capable de faire: trop lent, plus capable de trouver le fond du filet, pas un fabricant de jeu, pas là pour ses coéquipiers, trop égoïste. Il nous démontre tout le contraire, mais ça fait cinq matchs. [...] C’est une belle surprise.»  

À voir dans la vidéo ci-dessus dans laquelle Louis Jean discute également du dossier des blessés chez les Canadiens.