Crédit : AFP

LNH

Louis Domingue, un vent de fraîcheur dans une saison infernale

Agence QMI

Publié | Mis à jour

S’il n’y a pas grand-chose qui fonctionne chez les Devils du New Jersey en 2019-2020, le gardien Louis Domingue a permis aux partisans de sourire un peu ce week-end.

Le Québécois a été très bon devant son filet samedi et dimanche, lorsque sa formation a obtenu des victoires face aux Capitals de Washington [5 à 1] et au Lightning de Tampa Bay [3 à 1], respectivement.

En effet, Domingue a permis seulement un but à chacune de ces équipes considérées comme des puissances de la Ligue nationale. Au total cette fin de semaine, il a reçu 61 tirs.

«Tu te mets dans un état d’esprit et ce sont deux équipes similaires, a indiqué le natif de Saint-Hyacinthe au site internet du circuit Bettman. Nous avons joué exactement de la même façon. Il n'y avait rien de spectaculaire. [...] C’est l’unique recette pour connaître du succès dans cette ligue.»

Une vraie chance

Domingue, qui a été acquis du Lightning en novembre, joue les premiers violons en l’absence de Mackenzie Blackwood, présentement blessé. Une occasion qu’il n’a pas ratée, lui qui avait amorcé son séjour chez les Devils par un passage dans la Ligue américaine.

«Je lui ai parlé après le match et je pouvais voir que ses émotions étaient au diapason, a dit l’entraîneur-chef par intérim des Devils, Alain Nasreddine, au site internet de son équipe. Je pense qu’il attendait depuis longtemps une vraie chance. Les matchs aller-retour ne sont pas faciles pour un gardien. Il s’est tenu debout dans les deux affrontements.»

Domingue n’a pas seulement impressionné son entraîneur, mais également ses coéquipiers.

«Louis a été incroyable, a exprimé l’attaquant Blake Coleman. Tu dois avoir un bon gardien dans cette ligue pour l’emporter.»

Domingue aura l’occasion de poursuivre sur sa lancée, mardi, contre les Maple Leafs à Toronto. Qui sait? Il pourrait même signer un troisième gain consécutif pour la première fois depuis février 2019, lorsqu’il portait l’uniforme des «Bolts».