Football universitaire RSEQ

La fin d’une époque chez les Carabins

Publié | Mis à jour

Avec la nomination de Danny Maciocia au poste de directeur général des Alouettes de Montréal, c’est un gros pan de l’histoire des Carabins de l’Université de Montréal (UdeM) qui se clôt.

«C’est un petit choc à encaisser, a dit avec émotion Manon Simard, la directrice du sport d’excellence des Carabins, lundi. Quand Danny est arrivé chez les Carabins, tout le monde disait qu’il allait rester seulement un ou deux ans. J’avais une entente avec lui qui stipulait qu’il allait nous donner un minimum de cinq ans. Finalement, il nous aura donné près du double.»

• À lire aussi: Danny Maciocia revient par la grande porte

«Nous savions que cela allait arriver, a-t-elle poursuivi. Au fil des années, il y a eu plusieurs équipes professionnelles qui ont tourné autour de Danny. Il a eu plusieurs occasions de partir et il ne l’a pas fait. Il ne voulait pas partir si le programme n'était pas dans un bon état et il voulait laisser des conditions gagnantes. Tout ça est réuni aujourd’hui et nous sommes heureux pour lui. C’est un rêve qu’il a depuis toujours.»

En neuf saisons à la barre des Bleus, l’homme de 52 ans aura laissé une marque indélébile, lui qui les a menés vers une coupe Vanier en 2014 et deux autres participations à la finale nationale en 2015 et 2019. Durant son séjour à l’UdeM, les Carabins sont devenus l’une des formations de pointe au pays et pas seulement sur le terrain de football.

«Entre son arrivée et aujourd’hui, Danny laisse derrière lui un programme en santé, où la réussite académique est un bon succès. Ça, c’est la partie que l’on ne voit pas. Nos jeunes garçons deviennent des hommes en sortant de chez nous et graduent avec de bons diplômes.»

Une relation bien spéciale

En 2010, Mme Simard a été au centre de la décision [controversée à l’époque] de remplacer Marc Santerre par Maciocia, afin de faire passer le programme de football de l’UdeM à un autre niveau.

«Le mandat de Danny était de vraiment amener le programme ailleurs. De le rendre crédible, compétitif et sérieux, et qu’il réponde aux objectifs de l’institution. Il a atteint l’ensemble des objectifs», a affirmé celle qui œuvre chez les Carabins depuis le milieu des années 1990.

Le nouveau DG des Alouettes a d’ailleurs livré un vibrant témoignage à l’endroit de son ancienne patronne lors de la conférence de presse annonçant sa nomination, expliquant notamment qu’il la considérait comme une sœur.

«Ça m’a touchée, a exprimé Mme Simard avant de prendre une longue pause. Comme gestionnaire, j’essaie de construire quelque chose avec chacun de mes programmes. Quand tu vois quelqu’un partir avec autant de chaleur, ça me dit qu’on a réussi. C’est touchant et c’est un bon compliment à recevoir.»

La suite

Maintenant que l’époque de Maciocia est chose du passé, les Carabins doivent trouver un autre pilote qui sera en mesure de poursuivre les succès des dernières années.

«Les demandes d’admission du 1er mars arrivent rapidement, a constaté Mme Simard. Nous voulons que le processus de sélection se fasse bien, soit rigoureux et que la personne choisie entre par la grande porte. [...] Nous voulons que ça soit bien fait, avec les plus hauts standards et le plus rapidement possible.»

Un comité de sélection, dont les membres n’ont toujours pas été choisis, sera donc formé dans les prochains jours et se mettra au travail le plus rapidement possible.

Mme Simard a cependant une idée du type de candidat qu’elle aimerait embaucher, mais elle se garde bien de révéler quoi que ce soit avant d’en avoir fait part à ses patrons.

«Il y a beaucoup de bons candidats sur le marché, des jeunes et des moins jeunes. Je n’exclus personne au moment où l’on se parle et je ne cible personne non plus», a-t-elle simplement dit.

«Nous allons tout faire pour donner à cette nouvelle personne le soutien et l’encadrement dont elle aura besoin, et ce, afin de poursuivre ce que Danny nous laisse comme cadeau de départ.»

En attendant le choix du quatrième entraîneur-chef de l’histoire des Carabins, Mathieu Pronovost occupera le poste d’instructeur-chef par intérim. La saison dernière, il était l’entraîneur de la ligne offensive et le responsable de l’encadrement académique.