Patinage

Steven Dubois fait le plein de médailles et de confiance

Publié | Mis à jour

Après avoir ajouté une médaille d’argent à sa récolte au 1000 m, le patineur de vitesse courte piste québécois Steven Dubois a terminé sa fin de semaine de rêve avec le titre de vice-champion des Quatre Continents, dimanche, à l’aréna Maurice-Richard. La Néo-Brunswickoise Courtney Sarault a également brillé du côté féminin en se classant troisième au classement cumulatif.

Les Sud-Coréens Hwang Dae Heon et Choi Min Jeong ont poursuivi leur domination lors de la dernière journée de compétition en obtenant l’or aux épreuves masculine et féminine du 1000 m. Leurs victoires sur les trois distances olympiques individuelles (500 m, 1000 m et 1500 m) leur ont assuré les titres de champions de l’événement.

Même si Hwang Dae Heon a été impérial du côté masculin, Dubois a ébloui la maigre foule venue encourager les patineurs canadiens dimanche. C’est la première fois d’ailleurs qu’il remporte quatre médailles individuelles dans une même compétition internationale.

«Je visais le podium dans chaque distance, mais je ne m’attendais certainement pas à quatre médailles d’argent, a reconnu Dubois, 22 ans, de Lachenaie. Ça me donne beaucoup de confiance pour ce qui s’en vient.»

Sixième au cumulatif, Charles Hamelin s’est réjoui pour son jeune coéquipier. «Je savais que Steven était un des meilleurs patineurs sur la glace dans toutes les distances et qu’il pouvait faire des podiums pas mal partout. Il a fait d’excellentes courses. Il peut sortir la tête haute et s’en inspirer pour les championnats du monde.»

Hamelin était en bonne position au 1000 m pour obtenir sa première médaille de la fin de semaine. Mais un dépassement à la fois audacieux et spectaculaire de Dubois dans l’avant-dernier tour l’a fait reculer en quatrième place. Dubois s’est excusé auprès du doyen de l’équipe masculine après la course.

«Je ne te mentirai pas que j’étais fâché. Mais c’est le courte piste : et il faut être capable d’en revenir de choses comme ça, a lancé Hamelin. Deux minutes après, je n’étais plus fâché et il fallait aller gagner le relais. Il n’y a aucune rancune.»

Hamelin et Dubois ont uni leurs forces à celles de Cédrik Blais et Pascal Dion pour décrocher l’argent au relais. Les Canadiennes Courtney Sarault, Alyson Charles, Claudia Gagnon et Danae Blais ont fait de même du côté féminin. Encore une fois, dans les deux épreuves, les Coréens ont été dominants. La Chine a fini troisième chez les femmes et les États-Unis ont complété le podium chez les hommes.

Une erreur coûteuse

Du côté féminin, Sarault a été impressionnante sur 1000 m, où elle a récolté la médaille d’argent. Elle est passée bien près de conclure au deuxième rang du classement général, derrière l’imprenable Choi Min Jeong. Une erreur bête au 3000 m, alors qu'elle s'est arrêtée deux tours avant la fin, l’a toutefois fait reculer au troisième rang cumulatif, derrière la Coréenne Seo Whi Min.

«Choi avait pris deux tours d’avance sur le peloton et quand j’ai entendu la cloche (annonçant le dernier tour), j’ai accéléré pour finir, a expliqué Sarault. J’étais tellement concentrée sur la Coréenne (Seo), puisque c’était elle ou moi pour la deuxième position, que j’ai oublié que la cloche était pour Choi. En fait, il me restait deux tours à faire. C’est vraiment frustrant, mais ça fait partie de l’apprentissage. Si je vais aux Mondiaux et que je fais le 3000 m, je ne referai pas la même erreur.»

Parmi les autres patineurs de l’équipe canadienne en action, la Montréalaise Alyson Charles a fini cinquième au 1000 m et au cumulatif. De son côté, Camille De Serres-Rainville a dû se contenter du 11e rang au général. Chez les hommes, le Montréalais William Dandjinou a terminé 12e.