Crédit : AFP

Tennis

Coupe ATP: l'Espagne de Nadal affrontera la Serbie de Djokovic en finale

Publié | Mis à jour

L'Espagne et la Serbie disputeront dimanche à Sydney la première finale de la Coupe ATP, lors d'un affrontement royal qui opposera les N.1 et N.2 mondiaux, Rafael Nadal et Novak Djokovic.  

Le Majorquin et le Serbe, les deux joueurs qui ont dominé l'année 2019 en raflant les quatre tournois du Grand Chelem - Roland-Garros et les Internationaux des États-Unis pour Nadal, les Internationaux d'Australie et Wimbledon pour Djokovic -, se retrouveront dans le second simple.    

Dans la première demi-finale samedi, la Serbie a dominé la Russie 3 victoires à 0. Dans la seconde, l'Espagne a réservé le même sort à l'Australie. 

Mais que ce fut dur pour Djoko et Rafa! Après la victoire de leurs coéquipiers respectifs, Dusan Lajovic pour la Serbie, Roberto Bautista Agut pour l'Espagne, ils se devaient d'apporter le deuxième point, celui de la victoire, à leur équipe.  

Ils ont dû tous deux batailler pendant trois sets avant d'y parvenir: Djokovic s'est défait difficilement de Daniil Medvedev, qui a explosé au plus haut niveau en 2019 en atteignant notamment la finale des Internationaux des États-Unis, 6-1, 5-7, 6-4. Nadal est ensuite parvenu à se débarrasser du jeune loup australien Alex De Minaur (N.18) en surmontant la perte du premier set, 4-6, 7-5, 6-1.  

«Exceptionnel et épuisant»  

«Ça a été un match exceptionnel et épuisant, avec beaucoup de rallyes. Daniil Medvedev est l'un des meilleurs joueurs du monde, et il a montré aujourd'hui pourquoi, a déclaré Djokovic. Il est difficile à déborder du fond du court, grand, et possède un bon service», a ajouté le N.2 mondial.  

Djokovic, qui avait perdu le premier set contre le Canadien Denis Shapovalov en quarts, a cette fois démarré en trombe, pour remporter contre le N.5 mondial le premier set 6-1 en à peine plus d'une demi-heure.  

Mais, alors que le Serbe avait breaké dès le premier jeu du deuxième set, un autre match a commencé: Medvedev a remporté les trois jeux suivants, Djoko s'est énervé et le Russe a égalisé à une manche partout.   

Dans le set décisif, après plusieurs jeux de très haute intensité, le Serbe a néanmoins réussi le bris décisif à 2-2, en venant terminer le point à la volée.  

Scénario inverse dans l'autre demi-finale, où Nadal a cédé la première manche. Bousculé par un Alex De Minaur remonté comme une pendule, le Majorquin a cédé son service dès le premier jeu, et n'a jamais pu combler ce break de retard dans le premier set.  

Dans un deuxième acte très indécis, Rafa s'est engouffré dans la seule brèche ouverte par De Minaur: une balle de break à 5-5, avant d'exploiter un jeu plus tard sa première balle de set. Puis il s'est envolé dans la manche décisive.  

«Alex a joué à un très haut niveau, quant à moi, j'avais un peu moins de puissance et d'énergie que d'habitude», a reconnu Rafa, qui a dû se faire violence pour tenir la cadence imposée par De Minaur au deuxième set.   

Nadal et Djokovic livreront bataille dimanche pour la 55e fois: le Serbe mène pour le moment au nombre de victoire, 28 à 26.  

Serena Williams, intraitable, rallie la finale à Auckland  

L'Américaine Serena Williams s'est qualifiée samedi pour la finale du tournoi WTA d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, en ne cédant que deux jeux (6-1 6-1) à sa compatriote Amanda Anisimova, de 20 ans sa cadette et balayée en 43 minutes.    

«J'étais vraiment en état de grâce aujourd'hui. Je savais que j'affrontais une excellente joueuse et qu'il fallait que je m'applique», a réagi l'ancienne N.1 mondiale (10e actuellement), 38 ans, intraitable avec Anisimova âgée de 18 ans.    

La jeune Américaine d'origine russe s'était révélée la saison passée en remportant son premier titre WTA à Bogota et en atteignant les demi-finales à Roland-Garros.     

Mais samedi un gouffre séparait son niveau de celui de Serena Williams, qui est plus que dans les temps dans sa préparation pour les Internationaux d'Australie (20 janvier - 2 février) où elle tentera, une nouvelle fois, d'égaler le record de 24 titres en Grand Chelem détenu par l'Australienne Margaret Court.    

L'ancienne N.1 mondiale n'a laissé que de rares opportunités à Anisimova (1 balles de bris sauvée) et s'est montrée très solide au service, avec près de 77% de points gagnés sur ses premières balles.    

La championne devenue mère en 2017 a par ailleurs trouvé la faille sur les seconds services de son adversaire, secteur dans lequel Anisimova n'a inscrit que 2 points sur 14 possibles.        

«J'ai travaillé très dur ces deux dernières années. Avec ma fille qui n'a que deux ans, je trouve que je me débrouille pas mal», a souligné Serena Williams qui affrontera dimanche en finale une autre Américaine, Jessica Pegula (82e).    

La native de Buffalo, dans l'état de New York, a écarté dans l'autre demi-finale une ancienne N.1 mondiale, la Danoise Caroline Wozniacki (3-6, 6-4, 6-0), en pleine tournée d'adieu.     

La Scandinave de 29 ans, lauréate des Internationaux d'Australie en 2018 et classée 39e actuellement, avait annoncé début décembre vouloir mettre un terme à sa carrière à l'issue du premier tournoi majeur de la saison à Melbourne.    

Karolina Pliskova rejoint Madison Keys en finale à Brisbane  

La Tchèque Karolina Pliskova (N.2 mondiale) et l'Américaine Madison Keys (N.13) ont dû batailler samedi, chacune pendant trois manches, pour gagner de haute lutte leur place en finale du tournoi de Brisbane.   

Naomi Osaka n'a cédé qu'après près de 3 heures (2h48 min) de match devant Pliskova, finalement victorieuse 6-7 (10), 7-6 (3), 6-2 et qui défendra son titre dimanche sur la Pat Rafter Arena.   

La Japonaise, ex-N.1 mondiale aujourd'hui 4e, a même obtenu une balle de match lorsqu'elle a mené 1 set à 0, 6-5, 40-30 dans le deuxième set.   

Osaka avait remporté la première manche sur sa 5e balle de set, à l'issue d'un jeu décisif haletant. Mais dans le second, alors qu'elle a servi pour le match, elle a laissé Pliskova débreaker puis égaliser.   

Touchée mentalement par la perte d'un set qui lui tendait les bras et lui aurait offert la victoire, la Japonaise a rapidement perdu son service dans la manche décisive. Malgré trois balles de bris pour recoller à 3-3, et deux balles de match remarquablement sauvées grâce à deux retours gagnants, elle a fini par céder contre une très solide Pliskova.      

«C'est l'un des meilleurs matchs que j'ai jamais joués sur ce court. Ca a été d'un très haut niveau, et c'est toujours difficile contre elle, a déclaré Pliskova. Je pense que j'ai fait ce qu'il fallait pour rester dans le match après un rude premier set, j'ai continué à lutter dans le deuxième et ça a payé», a-t-elle ajouté.   

La longiligne tchèque (1,86 m) rencontrera pour conserver son titre Madison Keys, qui a dû également disputer trois sets et surmonter la perte du premier (3-6, 6-2, 6-3) pour se qualifier pour sa première finale à Brisbane en battant Kvitova.   

Elle aussi, alors qu'elle était menée 6-3, 2-0 après s'être fait prendre son service à l'entame de la deuxième manche, a su renverser la vapeur pour s'imposer face à une joueuse chevronnée, double lauréate de Wimbledon.

Rublev balaye Moutet en finale à Doha

Le Russe Andrey Rublev a remporté samedi le tournoi de Doha aux dépens du Français Corentin Moutet, dont c'était la première finale sur le circuit ATP, 6-2, 7-6(3). 

Andrey Rublev, 22 ans et 23e mondial, a dominé le match, puis résisté en fin de deuxième manche au retour du Français, 81e joueur mondial, et tombeur de Stan Wawrinka en demi-finale. Rublev remporte son troisième tournoi, après Umag sur terre battue en 2017 et Moscou sur dur en 2019.