Canadiens de Montréal

Le poteau de l'atterrement

Publié | Mis à jour

Les visages commencent à être longs. Les propos, eux, répétitifs et ponctués de soupirs.

Pour la deuxième fois en quelques semaines, les Canadiens de Montréal sont au cœur d’une glissade de huit défaites consécutives et leurs chances d’atteindre les éliminatoires sont presque nulles.

Ci-dessus, voyez le segment «La mise en échec» avec Renaud Lavoie, à «JiC».

Face aux Oilers d’Edmonton, jeudi, Nate Thompson aurait pu augmenter l’avance de son équipe à 3-1 dans le match lorsqu’il s’est échappé en deuxième période. Le numéro 44 a plutôt frappé le poteau.

«Tu aurais dû voir la réaction des joueurs au banc, a raconté le journaliste Renaud Lavoie, à «JiC», sur les ondes de TVA Sports. Lorsqu’il est retourné au banc, tout le monde regardait le tableau. Les visages des joueurs étaient extrêmement longs.

«Dans une séquence gagnante, les joueurs se seraient moqués de lui (...). Les visages des gars, c’était des visages d’enterrement.»

Pourtant, le CH menait 2-1 lorsque la tige a résonné et tout était encore possible. Les joueurs craignaient-ils le pire à ce moment-là? C’est l’avis de Renaud Lavoie.

«Dans leur for intérieur, ils avaient déjà vu ce film-là. Ils se sont dit "ça recommence". C’est incroyable. Je n’avais jamais vu une séquence comme ça chez les Canadiens de Montréal.»

À pareille date l’an dernier

Lorsqu’on compare les statistiques du club à celles d’il y a un an à pareille date, on se gratte le cuir chevelu.

Il avait alors accumulé 51 points, huit de plus qu’en date de vendredi. Étrangement, ils avaient marqué huit buts de moins et en avaient accordé huit de moins à l’adversaire. Comment est-ce possible?

«Cette situation qui touche les Canadiens est assommante. Si les joueurs ne peuvent l’expliquer, nous sommes dans la même situation.

«C’est presque inexplicable de voir les Canadiens connaître autant de difficultés.»