Crédit : AFP

LNH

«Ça me fâche quand il ne joue pas avec agressivité»

Publié | Mis à jour

Suivre les traces d’un père comme Keith Tkachuk dans la Ligue nationale de hockey (LNH) n’est pas une tâche facile, mais le jeune Matthew s’en acquitte fort bien depuis ses débuts dans le circuit Bettman en 2016.

Matthew Tkachuk n’a peut-être pas encore marqué 50 buts dans deux saisons consécutives comme son paternel, mais ce dernier apprécie beaucoup la façon de jouer de son fils ainé, qui représentera d’ailleurs les Flames de Calgary au match des étoiles, à la fin du mois.

«Lorsque tu es jeune et que tu commences à faire ta marque dans la Ligue, tu dois prouver des choses et t’établir comme un joueur qui joue dur, a mentionné Keith au site NHL.com, vendredi. Beaucoup de gens ne réalisent pas que Matthew a aussi beaucoup de talent avec la rondelle et qu’il joue du hockey avisé.»

En début de carrière, l’homme de 47 ans ne s’est pas fait beaucoup d’amis dans le circuit Bettman, en jouant un style dur et en obtenant un grand nombre de points. S’il s’est assagi par la suite, Tkachuk a récolté plus de 200 minutes de pénalité à trois reprises. Il est maintenant fier que Matthew soit devenu un agitateur, comme lui.

«Il est intelligent quand il le fait, maintenant. Ça fait partie du processus de maturation. Ça me fâche quand il ne joue pas avec agressivité. C’est comme ça qu’il doit jouer, recrue ou vétéran. Ça le rend meilleur», a confié celui qui a inscrit plus de 1065 points dans sa carrière de 18 saisons.

«S’il arrive à accaparer l’attention d’un joueur, il y a moins de pression sur Johnny Gaudreau ou Sean Monahan. Un gros défenseur à la Chris Pronger sera plus intéressé à s’en prendre à Matthew qu’à ces deux-là.»

Un joueur d’équipe

«Je crois que j’ai appris que je ne pouvais pas jouer ainsi pendant 82 parties, a rétorqué Matthew. Il faut choisir ses moments, mais aussi s’assurer d’être sur la glace et non au banc des pénalités. Il faut travailler fort pour ses coéquipiers. De façon un peu égoïste, tu as parfois envie de t’engager dans quelque chose, mais il faut toujours garder le bien de l’équipe en tête.»

L’ailier gauche de 22 ans compte 38 points en 45 matchs en 2019-2020. L’an dernier, il avait obtenu 77 points, en route vers sa meilleure performance offensive dans la LNH. L’Américain joue un rôle important chez les Flames et est apprécié de ses coéquipiers, comme le confirme Cam Talbot.

«Quand tu joues contre lui, tu crois qu’il est un vrai rat sur la glace... [...] Quand tu joues avec lui, tu réalises qu’il est quelqu’un de bien et l’un de ces gars que tu aimes mieux avoir dans ton équipe que contre toi», a affirmé le gardien.