Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Une monnaie d'échange pour le CH?

Publié | Mis à jour

Plus le Canadien de Montréal s’éloigne d’une participation aux séries éliminatoires, plus l’attaquant Nate Thompson se rapproche de la sortie.

Ce constat paraît logique car Thompson, qui gagne un salaire de 1 million $, est admissible à l’autonomie complète le 1er juillet prochain.

À 35 ans, le joueur de centre d’expérience ne représente peut-être pas la plus grande menace offensive, mais il conserve son utilité dans plusieurs facettes, notamment dans le cercle des mises au jeu. Thompson a ainsi présenté un pourcentage d’efficacité de 53,6 % à ce chapitre jusqu’à présent cette saison.

Seul le Québécois Phillip Danault a mieux fait que lui chez le Tricolore, parmi ceux ayant disputé toute la campagne à Montréal.

Ayant inscrit neuf points en 44 matchs, Thompson a aussi l’avantage de gagner un montant d’argent pouvant se greffer aisément au plafond salarial d’une équipe.

Rappelons que le Canadien avait justement acquis Thompson comme joueur de location en provenance des Kings de Los Angeles, le 11 février dernier. Le directeur général Marc Bergevin avait cédé un choix de quatrième ronde au dernier repêchage en retour de Thompson et un choix de cinquième tour. Le Tricolore a ensuite offert un nouveau contrat d’une saison à l’attaquant, le 25 avril.

Si Bergevin a l’occasion d’échanger Thompson et améliorer la situation du Canadien en vue du prochain repêchage, il serait fou de ne pas procéder. À moins qu’il juge toujours possible une qualification du club montréalais pour les séries.