Canadiens de Montréal

Price finira-t-il par en avoir assez?

Publié | Mis à jour

Où s’en vont les Canadiens de Montréal... et Carey Price?

Louis Jean, Patrick Lalime, Michel Bergeron et Renaud Lavoie se sont penchés sur la question sur les ondes de TVA Sports, mercredi soir, alors que l’équipe est en voie de rater les séries pour une troisième année consécutive. Voyez le segment dans la vidéo ci-dessus.

Les défaites s’enchaînent, et c’est à se demander si Price finira par en avoir assez si les ennuis du Tricolore se poursuivent. À 32 ans, le vétéran veut gagner maintenant et il a été clair à ce sujet par le passé.

«La seule chose qui me fait peur dans des situations de la sorte, c’est que, lorsque tu commences à perdre, on montre du doigt des individus, a expliqué Lalime, qui a disputé 444 matchs entre les deux poteaux dans la LNH. Quand c’est le gardien de but qui est visé – et je l’ai vécu à Ottawa –, tu ne peux plus rien faire. C’est parti. Tu as beau jouer un bon match, le monde l’oublie dès que tu en connais un mauvais et [recommence à taper sur le clou].»

«Éventuellement, il va dire : "Je suis écoeuré de perdre." Il va peut-être lui-même demander à la direction de le sortir de Montréal», a pour sa part mentionné Bergeron.

Lavoie, lui, estime qu'une telle discussion est futile.

«La seule chose que je peux vous dire, c’est que Price ne s’en va nulle part. C’est Price qui ne veut pas s’en aller, et c’est la direction des Canadiens qui ne veut pas l’échanger. Je comprends pourquoi on en parle, mais on perd beaucoup de salive et d’énergie à parler de quelque chose qui n’arrivera pas. N’arrivera pas!», a-t-il martelé.

Price en est à la deuxième saison du contrat de 8 ans, d’une valeur totale de 84 millions $, qu’il a paraphé à l’été 2017.

Il connaît des ennuis en 2019-2020, lui qui présente un ronflant taux d’efficacité de ,902, une moyenne de buts alloués de 3,01 et une fiche de 16-15-4.