Boxe

La plus importante victoire de la carrière de Jean Pascal

TVA Sports

Publié | Mis à jour

Le boxeur québécois Jean Pascal ne s’en cache pas : sa victoire contre Badou Jack, le 28 décembre dernier à Atlanta, est la plus importante de sa carrière. 

Pascal l’a emporté par décision partagée contre le Suédois, ce qui lui a permis de conserver son titre WBA des mi-lourds.  

«Je la classe au premier rang», a-t-il indiqué, mercredi, lors d’un point de presse tenu dans le cadre de son retour au Québec. 

«C'est la plus importante compte tenu que j'ai gardé ma ceinture, que je suis resté champion et que pour l'année 2020, j'aurai de belles opportunités encore, a-t-il ajouté. Ça prolonge ma carrière.» 

Pourtant, tout a été compliqué. 

«De la pesée jusqu'au combat, ça a été laborieux», a confirmé l’entraîneur de Pascal, Stéphan Larouche. 

Non seulement il a fallu un temps fou à Pascal pour qu’il puisse enfin monter sur le pèse-personne, mais qui plus est, le trajet vers l’amphithéâtre, le soir du combat, a été beaucoup plus long que prévu et le boxeur et son équipe sont arrivés à la dernière minute, ou presque. 

«On a vécu des choses qui étaient totalement nouvelles malgré que c'était presque mon 30e combat de championnat du monde, a expliqué Larouche. Je n'avais jamais vécu une pesée comme ça, dans un endroit comme ça.» 

L’entraîneur a cependant souligné à quel point Pascal est resté calme dans les circonstances, alors que d’autres boxeurs auraient été très perturbés. 

«L'important c'est que j'ai gagné le combat, l'important c'est que la ceinture reste au Québec et 2020 aura sûrement quelque chose de très florissant pour moi», a renchéri Pascal. 

D’ailleurs, le boxeur n’a rien écarté quant à son prochain geste. Un combat revanche contre Jack, Marcus Browne, ou un duel contre Julio Cesar Chavez fils sont sur la table, entre autres. 

«C'est sûr que le téléphone sonne. On n'avait pas le choix, avant, de prendre ce qu'on nous offrait, mais là, on est sur le "A side"», a-t-il commenté. 

Pascal a aussi grandement apprécié la vague de soutien du public québécois. 

«Après le combat, j'ai regardé sur les réseaux sociaux et j'ai été très étonné, aussi très ému et content de voir que toute la ville, on dirait, regardait le combat», a-t-il observé, parlant d’une longue histoire d’amour, ponctuée de hauts et de bas, entre lui et les amateurs de boxe d’ici. 

Ceux-ci, ainsi que les journalistes couvrant la boxe dans la province, ont aussi beaucoup évoqué, dans les dernières semaines, que Pascal était peut-être le plus grand boxeur de l’histoire du Québec.   

«Les faits parlent d'eux-mêmes, maintenant, on ne peut plus vraiment faire de comparaison, que ce soit par la qualité de ses adversaires, ou par ses réalisations, la durée de sa carrière, on a la réponse», a indiqué Larouche. 

«Si on me considère comme le plus grand de l'histoire au Québec, je suis très flatté, mais ce n'est pas à moi de dire que je le suis, c'est aux amateurs de sports, a expliqué Pascal. S'ils me considèrent comme le plus grand ou l'un des plus grands, je serai très flatté.» 

Voyez le point de presse dans la vidéo ci-dessus.