Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Impact de Montréal

Patrice Bernier continue son œuvre

Publié | Mis à jour

Patrice Bernier a accroché ses crampons, mais il continue de les enfiler au moins une fois par année dans le cadre du match d’étoiles qu’il organise pour une quatrième année consécutive.

L’ancien capitaine de l’Impact, dont le statut n’a pas encore été officialisé comme adjoint de Thierry Henry pour la saison 2020, convie les amateurs et une brochette d’invités à la rencontre annuelle qui aura lieu le 22 février prochain au Centre Pierre-Charbonneau de Montréal.

Bernier, qui s’est toujours impliqué dans la communauté, organise cet événement afin d’amasser des fonds pour la Maison d’Haïti et la Fondation Bon départ.

Patrice Bernier et ses amis est une rencontre de futsal (soccer intérieur) qui se déroule dans la bonne humeur et qui met un peu de chaleur dans la froidure de février. Au fil des ans, Bernier a amassé près de 40 000 $ qui ont été redistribués aux deux organismes.

Comme il est d’origine haïtienne, ça tombait sous le sens pour Bernier de contribuer à la Maison d’Haïti, un organisme bien ancré dans le quartier Saint-Michel.

«Mon père fait partie de ceux qui ont contribué lors de l’ouverture de cet organisme, dont l’objectif est de permettre à des Haïtiens d’en aider d’autres à s’adapter à leur arrivée au Québec», a expliqué le Brossardois lors d’un entretien téléphonique.

Le mandat de l’organisme a depuis évolué, mais sa vocation communautaire est plus que jamais au cœur des préoccupations.

«La Maison d’Haïti est implantée dans Saint-Michel et elle contribue à la vie de quartier et aide tous les nouveaux arrivants dans ce secteur, puisque ce n’est pas tout le monde qui a internet en arrivant, entre autres.»

Jeunes et sport

Une autre facette du travail accompli par l’organisme michelois interpelle grandement Bernier.

«C’est un refuge pour les gens de l’arrondissement. Ils accueillent notamment les jeunes et leur proposent des activités, plutôt qu’ils traînent dans la rue.»

Bernier, qui a pris sa retraite au terme de la saison 2017 après une carrière de 18 ans, avoue que son événement vise aussi à faire la promotion du sport qui lui a permis de vivre sa passion un peu partout dans le monde.

«C’est une possibilité de redonner à la communauté. Il y a deux facettes : on redonne des fonds et en même temps on continue de faire découvrir le soccer.»