Canadiens de Montréal

Kinkaid: une rencontre qui a tout changé

Publié | Mis à jour

Keith Kinkaid ne s’attendait sûrement pas à vivre pareil scénario... Débarqué l’été dernier à Montréal à titre d’adjoint à Carey Price, le gardien se retrouve maintenant à Laval dans la Ligue américaine.

Il était d’ailleurs ébranlé à son arrivée avec le Rocket, a révélé l’entraîneur-chef Joël Bouchard en entrevue à l’émission JiC, mardi. À voir dans la vidéo ci-dessus.

«Lorsqu’il est arrivé avec nous, c’est évident qu’il était éprouvé pour différentes raisons. Il avait mal à son ego. Je le comprends. Je sympathise avec sa situation.»

Selon ses observations, «Kinkaid avait perdu de son lustre» à ses débuts avec le club-école des Canadiens. Mentalement, il était abattu, mais heureusement pour les deux parties, ça n’a pas duré. Une rencontre avec Bouchard a tout changé.

«Pour être franc, je ne lui ai pas vraiment parlé pendant ses deux premières semaines avec nous. Je l’ai laissé tranquille, je l’ai laissé digéré sa nouvelle réalité. Je fais toujours ça avec les joueurs cédés : je les laisse aller avant de les rencontrer dans mon bureau.

«Quand je lui ai parlé, le timing était bon, il était ailleurs dans sa tête. Je lui ai dit comment je voyais la suite et ce que je voyais depuis deux semaines. Je suis toujours franc et honnête avec mes joueurs.

«C’est une rencontre confidentielle que j’ai eue avec lui et Marco Marciano, l’entraîneur des gardiens du Rocket. Je l’ai laissé parler de sa situation. Je lui ai dit comment ça allait fonctionner. Depuis, il a embarqué à 100%. Il nous a offert deux grosses performances. À Syracuse, c’est grandement grâce à lui que nous avons gagné.»

Bouchard a apprécié la nouvelle attitude démontrée par Kinkaid.

«Il faut lui donner du crédit : il travaille beaucoup plus fort dans les entraînements. Je l’ai challengé et je trouve qu’il a bien répondu.»

Les séries toujours en tête

Par ailleurs, même si ce n’est pas nécessairement l’objectif ultime dans la Ligue américaine, le Rocket pense aux séries éliminatoires.

«On travaille toujours pour participer aux séries, a soutenu Bouchard. Malgré les blessures, on s’accroche, on demeure dans la course, on va chercher le plus de points possibles.»

Le club traverse justement une heureuse séquence, ayant gagné ses quatre derniers matchs. Il occupe actuellement le cinquième rang dans la section Nord en vertu d’une fiche de 19-14-3-1 en 37 rencontres.

Avec sa récolte de 42 points, le Rocket accuse seulement quatre points de retard sur les meneurs, les Americans de Rochester (46).

Rien n’est donc joué pour la suite... Ça ressemble drôlement à la situation qui prévaut aujourd’hui dans la LNH!