Henoc Muamba

Photo : Henoc Muamba Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Henoc Muamba voit grand

Publié | Mis à jour

Après une saison 2019 marquée par un sacre individuel, le secondeur des Alouettes de Montréal Henoc Muamba a un ambitieux projet pour 2020.

«Je me rappelle des années où les Alouettes étaient la meilleure équipe de la ligue et que personne n’arrivait à les battre. Mon objectif était que cela revienne quand j’ai rejoint l’équipe. Je veux ramener les Alouettes à leur gloire passée», a révélé le dernier récipiendaire du titre de meilleur joueur canadien de la Ligue canadienne de football.

«C’est quelque chose qui me motive à être encore un meilleur leader. Mon but ultime est de gagner un championnat», a poursuivi celui qui a amassé 93 plaqués lors de la dernière campagne, un sommet chez les Moineaux.

Le leadership est d’ailleurs un sujet récurrent chez Muamba, lui qui apprécie réellement jouer les meneurs d’hommes.

«Avec le recul, j’ai réalisé que 2019 était ma meilleure saison comme leader. [...] J’ai hâte de pouvoir être encore meilleur à ce chapitre en 2020.»

Encore des fleurs pour Jones

S’il a l’impression de toujours avoir été un leader dans l’âme, Muamba croit qu’il a pu améliorer cette qualité sous les ordres de l’entraîneur-chef Khari Jones, qui en était à sa première saison à la barre des «Als».

«Il traite tout le monde avec énormément de respect. Nous aimons tous partager notre temps avec lui, car il nous écoute et il communique bien. Il nous permet d’être qui nous sommes.

«Dans les conversations que nous avons eues ensemble, il m’a toujours encouragé à être le leader de l’équipe. Il me permet d’être le leader que je veux être. Ce n’est pas tous les entraîneurs qui laissent ses athlètes être qui ils sont dans le vestiaire ou sur le terrain. Il y a d’autres coachs qui ont beaucoup de restrictions. Je ne dis pas que Khari laisse 100% du vestiaire aux joueurs, mais quand il doit corriger quelque chose, il le fait avec beaucoup d’amour. Nous avons tous un grand respect pour lui.»

Une stabilité appréciée

La bonne relation qu’entretiennent Muamba et Jones se poursuivra en 2020, une constance appréciée par l’athlète de 30 ans. Il y a également l’achat récent des Alouettes par les hommes d’affaires Gary Stern et Sid Spiegel qui amène un nouvel équilibre.

«Nous allons avoir plus de stabilité. C’est quelque chose que tout le monde aime avoir, que tu sois un joueur de football ou n’importe quel travailleur. C’est bien pour l’organisation, c’est bien pour notre équipe et nous sommes tous excités. Nous avons tous hâte de les rencontrer et de connaître leur vision pour l’équipe.»

En attend cette rencontre, Muamba poursuit son entraînement et se lance dans le monde de la baladodiffusion. Son nouveau projet (en anglais) sera disponible au début du mois de février et l’axe central de celui-ci est... le leadership.