Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

LHJMQ

«On a de la misère à le réaliser» - Alexis Lafrenière

Publié | Mis à jour

Le Québécois Alexis Lafrenière aura fait passer le Canada par toute la gamme des émotions lors du Championnat mondial de hockey junior de 2020. Fraîchement revenu de la République tchèque, le joueur de l’Océanic de Rimouski devra maintenant se concentrer sur sa fin de saison, même s’il a besoin de repos dans l’immédiat.

Lui-même à peine remis de sa médaille d’or remportée aux dépens de la Russie, Lafrenière dit être encore sur un nuage. Après 23 heures de vol avec une escale à Toronto, le joueur était épuisé à son arrivée à l’aéroport Montréal-Trudeau lundi soir. Il a tout de même pris le temps de signer quelques autographes et de s’adresser aux médias.

«Je commence à avoir hâte d’aller me coucher, a avoué le joueur de 18 ans en riant. J’ai hâte de retrouver mon lit, ça fait à peu près un mois que je ne suis pas là. J’ai hâte de retrouver mes affaires».

«On a de la misère à le réaliser un peu, a-t-il dit aux journalistes venus l’accueillir. Ça va prendre quelques jours pour s’en rendre compte. On est sur un nuage, c’est vraiment un bon moment.»

Lors de ce tournoi, l’ailier gauche s’est démarqué en obtenant 10 points en cinq matchs. Il a ensuite été nommé meilleur joueur de la compétition ainsi que meilleur attaquant, une première pour un Québécois.

«C’est un bel honneur, mais je pense que mes coéquipiers m’ont beaucoup aidé aussi, a-t-il mentionné avec modestie. Derrière chaque travail individuel, il y a une équipe. C’est la preuve encore cette année. On avait un groupe assez incroyable.»

Une blessure qui ne l’a pas ralenti

Tout n’a pas été rose cependant pour Lafrenière, qui a dû manquer les matchs du tour préliminaire face à l’Allemagne et la République tchèque en raison d’une blessure à la jambe gauche. Le natif de Saint-Eustache est bel et bien remis de sa frousse.

«J’ai eu peur un peu, mais c’était vraiment moins pire qu’on pensait au début et ensuite j’ai juste suivi le processus de retour au jeu. Je me sentais bien quand je suis revenu sur la glace. C’était vraiment positif», a-t-il reconnu, visiblement soulagé.

Après avoir littéralement trébuché face aux Russes, le jeune prodige s’est offert une petite vengeance en récoltant deux mentions d’aide en finale, face aux mêmes adversaires.

Dodo, ensuite boulot

Après une fructueuse récolte de 70 points en première moitié de campagne, Lafrenière tentera de poursuivre sur sa lancée afin de bien terminer l’année et d’amener la troupe de Serge Beausoleil le plus loin possible en séries.

«Je vais commencer par prendre une semaine de repos et ensuite on verra pour mon retour, a admis le capitaine de l’équipe. Il va falloir que je revienne à la routine de l’Océanic. C’est vraiment amusant de jouer là-bas. C’est une très belle organisation et j’ai hâte d’y retourner.

De son propre aveu, la médaille d’or à ce championnat des moins de 20 ans est le plus beau moment de sa jeune carrière. Il devrait en connaître un comparable en juin, à Montréal, lorsqu’il sera sélectionné au repêchage de la Ligue nationale de hockey.