Félix Séguin

Nick Suzuki: Claude Julien est impressionné

Nick Suzuki: Claude Julien est impressionné

Félix Séguin

Publié 06 janvier
Mis à jour 06 janvier

Ainsi, pour un troisième match de suite, Nick Suzuki a été l’attaquant le plus utilisé par l’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal, Claude Julien. 

Et les trois fois, Suzuki a joué plus de 20 minutes.  

Ce sont d’ailleurs les trois premières fois de sa carrière que la recrue des Canadiens atteint ce plateau dans un match. Parions que ce ne sera pas la dernière fois. 

Autant à forces égales qu’en désavantage ou en avantage numérique, Suzuki a gagné la confiance de son entraîneur. Les statistiques des trois dernières rencontres le démontrent et le prouvent. 

Quand on observe jouer attentivement Suzuki, ce qui est frappant, c’est son intelligence et sa vision du jeu. Ses passes savantes en avantage numérique en sont un bel exemple. Il a souvent surpris l’adversaire. 

Samedi contre les Penguins, c’est lui qui est allé chercher la rondelle sur le premier but d’Artturi Lehkonen. Un jeu simple, mais efficace. 

Claude Julien aussi est impressionné par le niveau de compréhension de son joueur de première année. Des joueurs de 20 ans comme Suzuki ont souvent besoin de se faire répéter plusieurs fois la même chose avant de comprendre une situation X, Y ou Z. 

Pas Suzuki. 

Samedi matin, Claude Julien m’a dit que les entraîneurs des Canadiens ont besoin d’expliquer les choses une seule fois à Suzuki et qu’il comprend immédiatement. Pas besoin de répéter. 

C’est un très grand niveau de maturité qui en est dit beaucoup sur le joueur qu’il peut devenir. 

Oui, samedi soir contre les Penguins, Suzuki a commis une erreur en changeant au mauvais moment sur le but gagnant en prolongation (à voir dans la vidéo ci-dessus). À la lumière des propos de Julien, il serait surprenant que Suzuki répète le même comportement. 

Suzuki sera bon, très bon. Donnons-lui maintenant le temps et les outils pour qu’il le devienne.