Crédit : AFP

NFL

D’autres surprises à prévoir?

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le premier tour éliminatoire de la NFL nous en a donné plein la vue avec une remontée de 16 points, un duel qui s’est décidé sur le tout dernier jeu du match en prolongation, mais surtout des surprises.

Tom Brady et Drew Brees, les deux meneurs dans l’histoire de la ligue pour le nombre de passes de touché en carrière, ont été vaincus par des quarts-arrière qui n’avaient peu ou pas d’expérience en éliminatoires.

• À lire aussi: Les Cowboys ont trouvé leur entraîneur

• À lire aussi: La revanche de Kirk Cousins

S’il y a une chose à retenir de ce premier tour, c’est que les affrontements en fin de semaine prochaine sont loin d’être joués d’avance.

Vikings du Minnesota c. 49ers de San Francisco

Les Vikings du Minnesota ont éliminé les Saints de La Nouvelle-Orléans sur le dernier jeu du match pour une deuxième fois en trois ans et ils tenteront de créer une autre surprise contre les 49ers de San Francisco, mais la tâche s’annonce plus ardue. 

La défensive de la formation californienne a dominé les 31 autres équipes de la ligue au niveau des verges accordées par la passe par match (169,2) et elle a terminé au deuxième rang au niveau des verges totales (281,8). La défensive des Vikings devra pour sa part répéter ses exploits réalisés contre Drew Brees. 

L’attaque des 49ers n’est pas piquée des vers, elle qui s’est classée parmi les cinq meilleures équipes de la NFL dans quelques catégories cette saison, dont le nombre de points inscrits par match (29,9) et le nombre total de verges amassées par match (381,1).

Titans du Tennessee c. Ravens de Baltimore

Les Titans du Tennessee peuvent remercier amplement leur porteur de ballon Derrick Henry pour la victoire contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Ils devront aussi espérer une performance similaire contre les Ravens de Baltimore s’ils veulent sortir vainqueurs de ce duel. 

De l’autre côté du ballon, la formation de Nashville devra élucider l’imprévisible attaque au sol des Ravens, qui s’est classée au premier rang de la NFL pour le nombre de verges amassées au sol par match (206) cette saison, devançant ses plus proches poursuivants par 60 verges.

Ils ont démontré tout le danger qu’ils peuvent représenter entre autres lorsqu’ils ont effectué la «formation Heisman», composée de Lamar Jackson, Mark Ingram et Robert Griffin III dans le champ-arrière.

Texans de Houston c. Chiefs de Kansas City

Les Texans de Houston ont effectué une remontée spectaculaire contre les Bills de Buffalo, mais ils ne pourront pas se permettre un tel scénario contre Patrick Mahomes et sa bande. Aucune équipe n’est à l’abri d’une performance de plus de 400 verges par la passe du quart-arrière des Chiefs de Kansas City. 

La défensive devra constamment être sur ses gardes étant donné le nombre incalculable d’armes à la portée du dernier récipiendaire du titre de joueur le plus utile de la NFL. 

Les Texans peuvent toutefois compter sur l’un des meilleurs duos quart-arrière-receveur de passes en Deshaun Watson et DeAndre Hopkins. La défensive des Chiefs s’est améliorée plus la saison progressait et elle devra continuer sur cette lancée pour passer au prochain tour.

Seahawks de Seattle c. Packers de Green Bay

Les Seahawks de Seattle ont trimé dur contre les Eagles de Philadelphie. La défensive contre la passe de la formation de l’État de Washington demeure leur plus gros point d’interrogation comme ce fût le cas durant la majeure partie de la saison, elle qui s’est classée au 27e rang de la NFL pour la moyenne de verges allouées par la voie des airs (263,9). 

Aaron Rodgers et son attaque devront profiter de cette facette du jeu pour venger leur défaite de 2014 face aux «Hawks». Les Packers avaient alors échappé une avance de 19-7 avec moins de cinq minutes à faire au match pour finalement s’incliner en prolongation. 

Seattle peut toutefois compter sur Russell Wilson, qui a sorti un lapin de son chapeau à plus d’une reprise durant sa carrière.