Montreal Canadiens v Edmonton Oilers

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Danault reconnaissant envers Marc Bergevin

Publié | Mis à jour

Dans le vestiaire des Canadiens, la nouvelle de l’embauche d’Ilya Kovalchuk a été accueillie comme la preuve que le directeur général croyait toujours en son équipe.

«Marc bouge pour nous aider. Il voit qu’on ne joue pas mal et que, lors de certains matchs, on méritait un meilleur sort», a déclaré Phillip Danault.

«C’est une tape dans le dos. Si Kovalchuk avait été ici hier (jeudi soir), il aurait peut-être pu faire 2 à 2. C’est un joueur capable de marquer des buts», a ajouté le Québécois.

Il fut une époque où, en effet, le grand Russe était une menace pour les gardiens adverses. Mais c’était dans une autre vie.

Disons que son passage avec les Kings, qui l’ont accueilli l’an dernier, après qu’il eut passé cinq saisons dans la KHL, n’a pas été des plus fructueux. Cette saison, avant que son contrat ne soit racheté le 17 décembre dernier, Kovalchuk n’avait inscrit que trois buts en 17 matchs, dont aucun à ses neuf derniers.

Une idole pour les jeunes

D’ailleurs, on peut se demander si, à 36 ans, le tout premier choix du repêchage de 2001 a encore du gaz dans le réservoir.

«Oui, il en a encore, a assuré Nate Thompson, qui a partagé le vestiaire des Kings avec lui pendant deux tiers de saison l’hiver dernier. Je l’ai vu s’entraîner en gymnase, j’ai pu constater son éthique de travail. Son niveau de compétitivité est encore très élevé. C’est un gars qui veut gagner.»

À l’instar de Marc Bergevin, Thompson est d’avis que l’environnement des Kings n’était peut-être pas le bon pour Kovalchuk.

«Quand il s’est amené avec nous, à Los Angeles, l’équipe s’attendait à certaines choses de sa part. Ça n’a pas fonctionné. Ce sont des choses qui arrivent, a-t-il indiqué, citant son propre passage avec les Sénateurs en guise d’exemple.

Ilya est un bon gars. Il met du cœur à l’ouvrage. C’est un passionné. Je suis certain qu’il sera très motivé de se joindre à nous. Sa présence pourrait avoir une bonne incidence sur nos jeunes joueurs.»

Effectivement, plusieurs d’entre eux ont sûrement été témoins de quelques-unes de ses prouesses grâce à la magie de la télé ou de l’internet.