Canadiens de Montréal

Le CH échappe un autre «match de 4 points»

Publié | Mis à jour

Avec une formation décimée devant lui, Claude Julien avait bien pris soin d’avertir ses joueurs qu’ils devaient resserrer leur jeu défensif. Face au Lightning, qui a repris son erre d’aller, la consigne a été respectée. Toutefois, ce fut insuffisant pour amorcer l’année 2020 avec deux points de plus au classement.

Défait dans un quatrième match de suite, le Canadien s’est incliné au compte de 2 à 1, jeudi soir, au Centre Bell. Un résultat décevant compte tenu de l’effort fourni.

Puisque les Floridiens avaient inscrit 19 buts à leurs quatre sorties précédentes, on peut pratiquement parler d’une victoire morale. Toutefois, dans la course aux séries éliminatoires, de laquelle s’éloigne lentement le Tricolore, les victoires morales n’apportent rien de concret.

Il faudra s’y faire. Sans Jonathan Drouin, Brendan Gallagher et Joel Armia, les Montréalais auront plus de difficulté à trouver le fond du filet. Jeudi soir, ce fut flagrant.

Cependant, il faut reconnaître que les attaquants du Tricolore se sont butés à un Andrei Vasilevskiy en grande forme. Tomas Tatar l’a constaté deux fois plutôt qu’une.

Place aux jeunes

Ce matin, le Canadien occupe le sixième rang de la division Atlantique, à six points d’une place en séries éliminatoires. Les plus pessimistes ont déjà jeté la serviette et réclament une plus grande utilisation des jeunes. On peut les comprendre.

D’ailleurs, jeudi, ils ont tous fait bonne figure. À commencer par Nick Suzuki, envoyé sur la glace pendant plus de 20 minutes. Il ne serait pas étonnant de le voir occuper, bientôt, l’aile droite du premier trio.

Ryan Poehling, utilisé à l’occasion en supériorité numérique, a semblé trouver ses aises en compagnie de Jesperi Kotkaniemi. À la ligne bleue, Cale Fleury s’est de nouveau montré solide.

Ce qu’on a remarqué

La touche de Jeff Petry

Jeff Petry a touché la cible alors que Yanni Gourde venait tout juste de quitter le banc de punition. Le défenseur connaît une excellente séquence offensive. À ses six derniers matchs, il a marqué deux buts et ajouté six mentions d’assistance.

Encore de grosses minutes

Shea Weber (24 min 25s), Ben Chiarot (22 min 32s) et Petry (20 min 47s) se sont, une fois de plus, partagé le gros du travail à la ligne bleue. On peut penser que la transaction amenant Marco Scandella à Montréal vise à réduire la tâche de travail.

Weise s’implique

Il y avait 10 mois que Dale Weise n’avait pas disputé un match dans la LNH. À 31 ans, il ne sait évidemment pas combien de temps durera l’aventure. Par conséquent, le Manitobain s’est assuré d’en profiter au maximum. Il a affiché beaucoup d’intensité. Il a distribué quatre coups d’épaule. Il a également jeté les gants de Patrick Maroon. À sa présence précédente, le colosse du Lightning s’en était pris à Max Domi.

Cousins dans la mêlée

C’est fou ce qu’une promotion sur le premier trio peut faire. Après deux périodes, Nick Cousins avait été l’attaquant le plus utilisé par Claude Julien. Son temps de jeu est revenu à la normale au troisième vingt. Désespérément en quête d’un but, l’entraîneur lui a parfois préféré Nick Suzuki. Il a terminé la soirée en ayant passé 17 min 32 s sur la surface de jeu.