Boxe

Le «magicien» derrière Jean Pascal

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Greg Leon est le conseiller de Jean Pascal depuis plusieurs années. L’Américain et le boxeur québécois ont surmonté plusieurs embûches ensemble. Ils ont toujours été en mesure de se relever.   

Malgré quelques défaites dans des combats d’envergure, ils sont encore présents sur les plus grandes scènes de la boxe internationale.      

Comment Leon a-t-il fait pour conserver le nom de son poulain dans les discussions pour les duels majeurs chez les mi-lourds?   

«Je crois que je suis un magicien», a indiqué le gérant du Québécois à l’auteur de ces lignes avec un sourire en coin.   

Il n’hésite pas à dire qu’il y a eu des remises en question après la deuxième défaite de Pascal contre Sergey Kovalev en 2016. Puis, il y a eu la fin de l’association entre le boxeur et Eye of the Tiger Management quelques mois plus tard.   

«C’est sûr qu’il y a eu des doutes, mais on est encore là. On est encore présents même si tout le monde pensait que Jean était fini», a-t-il ajouté.   

Des combats payants  

La principale tâche de Leon avec Pascal est principalement de lui trouver des opportunités payantes.   

Ce n’est pas ce qui manque dans le monde de la boxe avec les millions des réseaux de télévision. Au lieu d’aller vers Matchroom ou Top Rank comme la majorité des boxeurs, il a décidé de brasser des affaires avec Premier Boxing Champions (PBC).   

«En plus de trouver de bonnes bourses à Jean, mon devoir est de le protéger sur le plan des affaires, a expliqué Leon. Avec PBC et le réseau Showtime, il peut affronter des adversaires reconnus tout en encaissant de bons montants d’argent.»   

Il n’aime pas négocier sur la place publique. Toutefois, il n’est pas tendre à l’endroit des deux autres promoteurs qui prennent toute la place.   

«Pourquoi Jean irait affronter un gars comme Artur Beterbiev alors qu’il peut gagner le même montant en se mesurant à Badou Jack, un adversaire plus connu par les amateurs et moins dangereux?» a-t-il questionné avec justesse.   

La suite des choses  

Selon Leon, Pascal aurait un contrat de quelques combats avec PBC et Showtime.   

«C’est sûr que le combat contre Jack ne sera pas son dernier sur PBC. Ce ne sera pas son dernier sur la grosse scène non plus, a précisé l’homme d’affaires. Je veux attendre le résultat du duel de samedi avant de faire des plans pour la suite.   

«Je suis confiant que Jean va l’emporter. Ça fait longtemps que je n’ai pas été dans cet état d’esprit. Bien sûr, s’il livre une bonne performance, il va me donner de bonnes cartes dans mon jeu pour négocier.»   

La suite logique serait un combat revanche contre Marcus Browne. Est-ce que ce duel aurait des chances d’être présenté à Montréal?   

«J’adorerais que ça se réalise. J’adore cette ville. Toutefois, il faut voir comment les pièces du casse-tête vont tomber.»