Boxe

Une leçon pour Butler

Publié | Mis à jour

Le boxeur québécois Steven Butler n’allait pas au Japon pour perdre, mais c’est ce qui s’est produit lors de son combat de championnat du monde contre Ryota Murata.

Butler, qui n’a que 24 ans, a été mis K.-O. au cinquième round par le champion WBA des poids moyens et est rentré à Montréal sans ceinture.

«Je suis fâché un peu, a-t-il admis, vendredi, en entrevue à LCN. J’ai eu un bon combat, je me donnais même le premier round facile, le deuxième serré, mais un peu à mon avantage.»

«J'étais dans la "game", je n'étais pas affecté par ses "power shots", ça allait super bien, a-t-il ajouté. Quand on regarde le combat, je vois que je suis affecté par les coups derrière la tête. Ce n'est pas nécessairement de sa faute, je me penchais un peu. Et quand le coup arrivait, j'avais le réflexe de tourner mon cou donc je prenais le coup directement derrière l'oreille. Ça affecte l'équilibre et c'est comme ça que le combat a pris fin.»

Butler assure que même s’il avait de l’enflure à cet endroit, il se porte plutôt bien physiquement. Il regarde maintenant devant.

«J'avais une grosse, grosse bosse derrière la tête, a-t-il indiqué. Ça a commencé à désenfler parce que j'ai mis de la glace et pris des anti-inflammatoires. Ce ne sont pas des excuses, ça n'aurait pas changé la fin, mais je suis content quand même de l'expérience que j'ai pu acquérir dans ce combat-là.»

Maintenant, le cogneur québécois va prendre un peu de temps avec sa petite famille, qu’il admet avoir un peu négligé dans les derniers mois en raison de ses obligations professionnelles.

«Je vais partir en voyage sous peu pour récupérer et profiter du moment avec ma famille», a-t-il expliqué.

Butler s’est même risqué à une prédiction au sujet du combat que livrera son compatriote Jean Pascal, demain, contre le Suédois Badou Jack à Atlanta.

Il s’attend à un duel difficile pour Pascal qui sera confronté à un autre pugiliste expérimenté.

«Badou Jack on le connaît, c'est un gars qui met une pression constante, a souligné Butler. Honnêtement, moi je suis quand même assez confiant de voir Jean Pascal gagner par décision, serrée parce que Badou Jack n'est le premier venu, mais une décision partagée pour Jean Pascal. Je serais content et je pense que c'est envisageable.»

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo.