HKN-HKO-SPO-CALGARY-FLAMES-V-ST-LOUIS-BLUES

Crédit : AFP

Sports divers

Les surprises de l'année 2019

Julie Roy

Publié | Mis à jour

L’année 2019 a été chargée de surprises sur le plan sportif, mais certaines ont été plus grandes que d’autres. En voici six incontournables.

Bianca Andreescu

Le tennis canadien a offert plusieurs surprises, mais la plus belle demeure Bianca Andreescu. Après avoir entrepris l’année au 152e rang mondial, l’Ontarienne de 19 ans a percé le top 5 grâce à sa victoire historique aux Internationaux des États-Unis, mais aussi à la Coupe Rogers et à Indian Wells. Les Québécois Félix Auger-Aliassime, qui s’est hissé au 21e rang mondial, et Leylah Annie Fernandez, qui a remporté les Internationaux de France chez les juniors, ont également épaté. Enfin, impossible de passer sous silence les performances de Denis Shapovalov et de Vasek Pospisil en Coupe Davis, où ils ont propulsé le Canada en grande finale pour la première fois de l’histoire.

Jordan Binnington

La victoire des Blues de St. Louis en finale de la coupe Stanley aurait été impossible sans la présence du gardien Jordan Binnington, dont les performances ont été aussi surprenantes que remarquables ces derniers mois. Rappelé des ligues mineures en décembre 2018 lorsque les Blues affichaient l’un des pires dossiers de la ligue, le Torontois s’est imposé dès ses débuts en conservant une fiche de 15-2-1 à ses 20 premiers matchs. Il a joué un rôle central dans la remontée des Blues au classement et dans leur première conquête de la coupe.

Pascal Siakam

La conquête du titre de la NBA par les Raptors de Toronto a déjoué de nombreux pronostics. Même si l’apport de Kawhi Leonard a été déterminant, certains joueurs de l’équipe se sont véritablement révélés en séries d’après-saison, comme ce fut le cas pour Pascal Siakam. Le Camerounais a d’ailleurs été nommé le joueur le plus amélioré du circuit la saison dernière et est maintenant un pilier chez les Raptors. Depuis le début de la campagne 2019-2020, il mène les siens avec des moyennes de 25,1 points et de 8 rebonds par match.

Khari Jones

Appelé à prendre la barre des Alouettes de Montréal à moins d’une semaine du début de la saison dans la Ligue canadienne après le renvoi de Mike Sherman, Khari Jones a surpassé toutes les attentes. Il a permis à la formation montréalaise de terminer au deuxième rang de la section Est avec un dossier de 10-8 et de se qualifier pour les éliminatoires pour la première fois depuis 2014. L’essor du quart-arrière Vernon Adams fils y est également pour beaucoup dans les succès inattendus des Alouettes.

Jean Pascal

Jean Pascal a causé toute surprise en s’emparant du titre par intérim de la World Boxing Association (WBA) des mi-lourds grâce à sa victoire par décision unanime contre Marcus Browne en août. Le boxeur de 37 ans n’avait pas obtenu un titre mondial depuis 2011 et ses meilleures années semblaient bel et bien derrière lui. Avant de vaincre Browne, Pascal avait perdu ses trois combats précédents pour l’obtention d’une ceinture.

Abraham Toro

Abraham Toro a connu des débuts remarquables dans les ligues majeures avec les Astros de Houston. On se rappellera du rôle décisif qu’il a joué dans le match sans point ni coup sûr de Justin Verlander contre les Blue Jays de Toronto en septembre. Le Québécois de 23 ans avait frappé un circuit de deux points en neuvième manche et réalisé de beaux jeux défensifs au cours de la rencontre.