Boxe

«Jean Pascal est un vrai guerrier»

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Même s’il respire la confiance en prévision du combat de son boxeur, l’entraîneur de Badou Jack Lou Del Valle n’a pas hésité à encenser Jean Pascal à quelques minutes de la pesée.

«Je crois qu’il est sous-estimé, c’est un vrai guerrier, a-t-il indiqué avec son franc-parler habituel. Ses coups viennent d’un peu partout. C’est un gars des plus difficiles à affronter. Chaque boxeur qu’il affronte doit traverser un enfer pour survivre. De plus, j’ai souvent remarqué qu’il était efficace contre les gauchers. Toutefois, il n’est pas capable de faire la même chose contre les droitiers.»

Del Valle n’a pas été surpris de voir Jack et Pascal se vouer un grand respect lors de la conférence de presse.

«Pascal a toujours été capable de répondre lorsqu’un de ses adversaires tentait de lui manquer de respect. C’est un vrai. Il va se défendre. Ce fut le cas avant son dernier duel alors que Marcus Browne a tenté de faire le clown. C’est de cette façon qu’un boxeur doit agir.»

Des étincelles ?

Del Valle en a vu d’autres comme entraîneur et comme boxeur. Il s’attend à un combat explosif entre Jack et Pascal.

«Je m’attends à des étincelles de part et d’autre, a mentionné l’entraîneur. Ça va être un feu roulant entre les deux. Celui qui va l’emporter sera celui qui sera en mesure de conserver sa concentration et appliquer son plan de match durant tout le combat.»

Il n’est pas craintif au sujet de la dernière blessure de son protégé. On se souvient que Jack a été victime d’une large coupure au front qui a nécessité 95 points de suture après son duel contre Marcus Browne.

Les adieux d’un entraîneur

Del Valle a annoncé au représentant du "Journal de Montréal" qu’il en sera à son dernier combat dans le coin de Jack après une association de plusieurs années. Le boxeur n’est pas encore au courant de la décision de son entraîneur.

«Je ne crois pas que je serai émotif parce que nous serons toujours amis après le combat, a-t-il mentionné au sujet de sa décision. Je veux passer à autre chose. Je ne veux plus aller à Las Vegas pour des camps d’entraînement de plusieurs mois et être loin de ma famille durant une longue période. Par exemple, je n’ai pas été avec eux pour les Fêtes au cours des trois dernières années. C’est devenu trop difficile pour moi. Je m’ennuie de ma maison et de ma bouffe même si ce n’est pas toujours santé. Je veux être confortable maintenant.»

Est-ce qu’il est ouvert aux discussions ?

«Pas vraiment. J’ai pris ma décision et elle est finale. Je crois que Badou va comprendre mes raisons.»

Toutefois, Del Valle veut continuer d’entraîner des boxeurs dans le futur.

«Je crois que je suis l’un des bons entraîneurs dans le monde de la boxe. Je le crois vraiment. Mon talent, je peux l’enseigner partout aux États-Unis. Je me considère comme un bon enseignant.»

- Advenant une défaite contre Pascal, Badou Jack a de très bonnes chances de faire le saut chez les lourds-légers lors de son prochain combat. Il a avoué à son entraîneur que ce n’est pas facile pour lui de faire le poids de 175 lb. C’est un dossier à suivre.