Crédit : PHOTO COURTOISIE/Hockey Canada

LHJMQ

L’Europe, la bête noire du Canada?

Publié | Mis à jour

Le Championnat mondial de hockey junior commencera ce jeudi, en République tchèque et qui dit Europe dit patinoires de dimension olympique. Le parcours d’Équipe Canada a été assez périlleux sur le vieux continent au cours des dernières, mais cette année sera peut-être la bonne.

Au cours des trois dernières éditions du CMJ présentées de l’autre côté de l’Atlantique, les représentants canadiens ne sont jamais revenus avec une médaille autour du cou. Le Canada a terminé au quatrième rang en 2013, en Russie et en 2014, en Suède, et sixième en 2016, en Finlande.

Quelle sera la cré pour mettre fin à la disette cette année? Évidemment, Alexis Lafrenière sera l’élément central de l’attaque canadienne. Toutefois, le capitaine de l’Océanic ne sera pas seul, lui qui pourra compter sur le soutien du deuxième meilleur espoir en vue du prochain repêchage, c’est-à-dire l’Ontarien Quinton Byfield.

L’un des entraîneurs adjoints de l’Équipe canadienne, André Tourigny, est optimiste à l’approche du tournoi : «On va avoir quatre bonnes lignes, on va avoir des gars qui sont responsables dans les deux sens de la glace, on va avoir de la vitesse et notre brigade défensive va être très bonne.»

Reste à voir si Équipe Canada saura tirer son épingle du jeu dans un Groupe B très relevé, composé notamment des États-Unis et de la Russie.