Patric Laprade

Cette semaine dans l’univers de la WWE: PCO, l’émotion d’un champion

Cette semaine dans l’univers de la WWE: PCO, l’émotion d’un champion

Patric Laprade

Publié 21 décembre 2019
Mis à jour 21 décembre 2019

La scène se déroule le 13 décembre 2019, vers les 15h, à Baltimore, dans les vestiaires de l’UMBC Event Center. Joe Koff, le COO de la Ring of Honor, Gregory Gilleland, le directeur-gérant et Hunter Johnston, le scripteur en chef, s’entretiennent avec le Québécois et ancien lutteur de la WWE, Carl Ouellet. Durant l’entretien, les trois bonzes de la compagnie font savoir à Ouellet qu’ils l’ont choisi pour être leur capitaine, leur leader pour l’année 2020.    

Ouellet éclate en sanglots.    

C’est aussi ça la lutte professionnelle. Ce sont des émotions pures et dures, comme au hockey lorsqu’un joueur est choisi capitaine de son équipe. Il s’agit d’une marque de confiance sans équivoque.    

Plus tard dans la soirée, en finale d’un des événements phares de ROH, Ouellet, sous son sobriquet de PCO, remporte le titre mondial de la compagnie face au Mexicain Rush, devenant ainsi le deuxième Québécois à remporter le titre après Kevin Steen (Kevin Owens).    

Ceinture à la main, PCO pleure pour une deuxième fois.    

Il retourne au vestiaire après avoir été applaudi à tout rompre par la foule très partisane du Maryland. Une fois les rideaux traversés, il reçoit une ovation debout de la part de ses pairs et des accolades de part et d’autre. Être reconnu des fans c’est une chose. Avoir la reconnaissance de ses collègues en est une autre.    

Heureux comme jamais, le champion pleure une troisième et dernière fois.    

Grâce à Destro!  

Remporter un titre à la lutte, ce n’est pas comme remporter un titre à la boxe ou dans les arts martiaux mixtes. Contrairement aux deux derniers, les champions sont décidés à l’avance et le tout est scénarisé. Cependant, c’est l’équivalent de se faire donner un premier rôle dans une grosse distribution, d’être le « poster boy » d’un film. Le lutteur ou la lutteuse doit avoir les bonnes qualités pour y avoir droit. Par contre, tout comme un pugiliste ou un combattant, beaucoup d’efforts doivent être mis avant d’y arriver.    

«Je vais au gym sept jours sur sept. Je suis constant et discipliné», me confiait PCO, lors de mon entretien avec lui en début de semaine. Et cette constance et cette discipline, il la doit à Michel Roy, alias Destro. Non seulement son gérant lorsqu’il a un gros match, Roy est devenu son coach de vie en quelque sorte. «Ma réunion avec Destro a changé beaucoup de choses. Il m’a amené cette constance et cette discipline qui m’a manqué dans la première partie de ma carrière. J’ai aussi progressé sur le plan personnel. Si je ne changeais pas, si j’étais resté le même PCO que dans les années 90, je n’aurais eu aucune chance», m’expliquait-il, faisant entre autres référence aux années où il était à la WWF et à la WCW, de 1993 à 2000.    

Si Roy a été un morceau important du succès de PCO, le nouveau champion tient à souligner l’apport d’autres personnes qui ont contribué à cette victoire. Des gens comme Dany Demento, Joey Janela, Ethan Page, Walter, Marty Scurll et Brody King pour n’en nommer que quelques-uns.    

L’histoire a déjà été racontée. Après avoir arrêté de lutter en 2010, PCO a fait un bref retour de deux matchs en 2016, avant de revenir de façon plus assidue à la fin de 2017. En janvier 2018, à Crown Point dans l’Indiana, il faisait un retour aux États-Unis après des années et des années d’absence. Il lutte contre Ethan Page, un autre Canadien, de 21 ans son cadet. Page est tellement impressionné du professionnalisme de Ouellet, mais surtout de voir à quel point il était encore capable d’en donner pour son âge, qu’il en parle publiquement sur les réseaux sociaux. Également en Indiana ce soir-là, Joey Janela profite de l’occasion pour offrir à PCO une place sur son événement en Louisiane la fin de semaine de WrestleMania. Le 6 avril, PCO affronte le géant autrichien et le présent champion UK de la WWE, Walter. Ce dernier avait déjà lutté avec Ouellet en Allemagne lorsque le natif de Vienne commençait sa carrière. Walter en avait gardé de bons souvenirs et a aidé Ouellet à bien paraitre dans leur match. C’est ce soir-là que la « PCOmania » a débuté. Ses réseaux sociaux explosent! En décembre 2018, contre toute attente, il signe un contrat avec ROH et y fait ses débuts. Un clan est formé autour de Marty Scurll, qui demande à ce que PCO en fasse partie, car lui aussi, lorsqu’il avait fait ses débuts en Angleterre, avait croisé le fer avec Ouellet et en avait gardé de très bons souvenirs. Comme quoi il est payant de toujours est cordiale et professionnel, peu importe l’expérience de son adversaire. Près d’un an plus tard, avant de se rendre à l’événement Final Battle, PCO avait défait Scurll dans la finale d’un tournoi pour déterminer l’aspirant numéro au titre. Comme quoi tout est dans tout.    

«The rest is history» comme ils disent à Jonquière!    

Faire taire ses dénigreurs  

«La première chose qui m’est venue dans la tête lorsque j’ai remporté le combat, ce sont tous les essais que j’avais eus pour tenter de revenir avec la WWE et qui n’avaient pas fonctionné. Mon voyage en Angleterre qui n’avait servi à rien. J’ai aussi pensé toutes les fois que certains membres de ma famille ou que d’autres lutteurs disaient que je n’étais pas réaliste, que j’étais inconscient», raconte Ouellet, encore très émotif.    

Il s’agit en effet de tout un accomplissement. À 51 ans, peu de lutteurs peuvent se vanter d’être aussi en forme et de lutter à un niveau aussi élevé que celui de PCO. À écouter Ouellet parler, on dirait qu’il s’agit de sa plus grosse victoire en carrière. Pourtant, il a déjà été champion par équipe à la WWF à plusieurs reprises.    

«Remporter les titres par équipe de la WWF était un sentiment complètement différent. Le but ultime est de remporter le titre mondial. Tu vas gagner les titres par équipe, puis le titre Intercontinental, mais celui que tu veux atteindre c’est le titre principal de la compagnie. Et c’est ce que je viens de faire avec la ROH. Tu veux être celui qui porte la compagnie sur ses épaules», explique celui qui devrait signer son nouveau contrat avec ROH sous peu. Ouellet a d’ailleurs toujours rêvé de remporter le titre mondial de la WWE. Un quart de siècle plus tard, ROH lui permet de vivre ce rêve.    

Il sera très intéressant de suivre PCO en 2020, lui qui célébrera ses 52 ans dans quelques jours, soit le 30 décembre prochain. D’ailleurs, ses objectifs dépassent celui d’être champion. Il veut maintenant aider la compagnie à atteindre de plus hauts sommets.    

«Je veux que les cotes d’écoute augmentent, je veux remplir les arénas. J’y crois vraiment. Je veux laisser une marque dans la lutte professionnelle», conclut PCO.    

Couronnement d’une nouvelle championne à NXT  

C’était également soir de couronnement à NXT mercredi alors que le futur de la division féminine de la WWE, Rhea Ripley, a remporté le titre féminin de NXT en mettant terme au règne de 416 jours de Shayna Baszler. Non seulement il s’agissait d’un bon match, mais c’était surtout le bon moment de sacrer une nouvelle championne. Ripley a une tonne de potentiel et même si elle a le talent pour être à Raw ou à SmackDown dès maintenant, un règne de championne à NXT va lui permettre de bien s’établir. Très bonne décision de la part de l’équipe créative.    

Une nouvelle reine est arrivée. Vive la reine!    

Matchs de la semaine   

  1. Rhea Ripley c. Shayna Baszler    
  2. Adam Cole c. Finn Balor    
  3. New Day c. Revival         

Vidéo de la semaine  

Becky s’est donnée dans ce match     

Résultats rapides  

Minneapolis, Minnesota    

  • Humberto Carrillo a battu Andrade, acc. par Zelina Vega    
  • Les champions par équipe de SmackDown Kofi Kingston et Big E ont défait le Revival dans un match d’échelles    
  • Aleister Black a vaincu Buddy Murphy    
  • Le match entre les Vikings et l’OC s’est soldé par un double compte à l’extérieur    
  • Roi Corbin a battu Roman Reigns dans un match TLC    
  • Bray Wyatt a défait le Miz    
  • Bobby Lashley, acc. par Lana a vaincu Rusev dans un match de tables    
  • Les championnes par équipe Asuka et Kairi Sane ont battu Charlotte Flair et Becky Lynch dans un match TLC       

Vidéo de la semaine  

Le règne de terreur de Seth Rollins a commencé     

Résultats rapides  

Des Moines, Iowa    

  • Luke Gallows et Karl Anderson ont battu les Vikings    
  • Erick Rowan a défait Dante Leon    
  • Andrade, acc. par Zelina Vega a remporté un match de style Gauntlet pour devenir l’aspirant numéro un au titre des États-Unis    
  • Asuka a vaincu Deonna Purrazzo    
  • Randy Orton a battu AJ Styles        

Vidéo de la semaine  

Une nouvelle reine!     

Résultats rapides  

Winter Park, Floride    

  • Le champion Adam Cole a battu Finn Balor    
  • Damian Priest a défait Killian Dain    
  • Cameron Grimes a vaincu Kushida    
  • Io Shirai a battu Santana Garrett    
  • Pete Dunne a défait Travis Banks    
  • Rhea Ripley a vaincu la championne NXT Shayna Baszler pour remporter le titre        

Vidéo de la semaine  

Voici le résumé de la semaine :     

Résultats rapides  

Hull, Angleterre    

  • Kenny Williams et Amir Jordan ont défait Pretty Deadly (Sam Stoker & Lewis Howley)    
  • Jinny, acc. par Jazzy Gilbert a défait Amale    
  • Tyler Bate a vaincu Noam Dar        

Vidéo de la semaine  

L’équipe de Sami Zayn perd en finale     

Résultats rapides  

Brooklyn, New York    

  • Heavy Machinery ont battu Le Revival dans un match de la 34e rue    
  • Carmella a défait Sonya Deville    
  • Le New Day ont vaincu Shinsuke Nakamura et Cesaro, acc. par Sami Zayn    
  • Bayley, acc. par Sasha Banks a battu Dana Brooke    
  • Le match entre Lacey Evans et Sasha Banks n’a pas fait de gagnante    
  • Daniel Bryan et Le Miz ont vaincu Roi Corbin et Dolph Ziggler        

Ceci complète le tour d’horizon à la WWE pour cette semaine.    

Ne manquez pas la lutte WWE Raw, à l’antenne de TVA Sports, tous les mercredis en fin de soirée avec Kevin Raphaël et moi-même, Patric Laprade. Pour plus de détails sur l’heure de diffusion et sur les rediffusions, consultez la grille horaire (https://www.tvasports.ca/television/grille-horaire) de TVA Sports. De plus, ne manquez pas notre baladodiffusion sur QUB Radio à toutes les deux semaines, disponible sur iTunes, Google Play, Spotify et Stitcher.    

Pour me joindre, vous pouvez le faire via mon adresse courriel, sur Facebook ou sur Twitter avec l’aide du mot clic #LutteTVASports    

Sur ce, je vous dis à la semaine prochaine, c’est un rendez-vous!