Alouettes de Montréal

«Beaucoup d’ouvrage» pour Éric Deslauriers

Publié | Mis à jour

Les Alouettes de Montréal ont connu une saison inespérée en atteignant les éliminatoires pour la première fois en cinq ans. Mais l’organisation a du pain sur la planche.

Pendant que les dossiers de la vente de la concession et de l’embauche d’un directeur général s’éternisent, l’ancien receveur Éric Deslauriers a eu droit à une belle promotion, cette semaine, en étant nommé directeur des opérations football du club.

Voyez son entrevue à «JiC» dans la vidéo, ci-dessus.

Le produit de l’Université Eastern Michigan ne sera pas directement impliqué dans le processus d’embauche du DG, car il a plusieurs tâches à accomplir dans le cadre de ses nouvelles fonctions.

«On ne se cachera pas que nous avons beaucoup d’ouvrage devant nous, mais on continue de progresser. La continuité (est l’objectif).»

De retour dans le nid

L'homme de 35 ans oeuvrait comme coordonnateur du repêchage des Alouettes de 2016 à 2018, mais il avait perdu son emploi en décembre 2018, en raison de l’instauration d’un plafond salarial imposé aux opérations football des équipes de la LCF.

«(Le président) Patrick Boivin était très impliqué dans le processus d’embauche pour me ramener ici. (Le DG adjoint) Joe Mack voulait que je sois son bras droit.»

L’organisation a aussi retenu les services de l’ancienne gloire des Alouettes Wally Buono dans sa quête de recruter son prochain DG et «franchir la prochaine étape».

«Moi je ne m’occupe pas de ça, j’ai trop d’ouvrage, a-t-il précisé tout en laissant entendre qu’il vise de plus grandes responsabilités encore que celles qui viennent de lui être confiées.

«J’ai beaucoup à apprendre et je vais garder mes oreilles ouvertes.»

En 115 matchs dans la LCF, tous disputés avec les Alouettes, l'athlète originaire de Gatineau a capté 99 passes pour des gains de 1334 verges en plus d'inscrire trois touchés.

Il a aidé la formation montréalaise à soulever la Coupe Grey à deux reprises, en 2009 et en 2010.