Impact de Montréal

Samuel Piette à Montréal pour y rester

Publié | Mis à jour

Le ballon rond aura permis à Samuel Piette de faire le tour de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne, mais à 25 ans, c’est chez lui, à Montréal, qu’il voulait continuer de jouer. Une nouvelle entente de trois ans avec l’Impact a ainsi été annoncée, mercredi.

Son nouveau salaire annuel n’a pas été dévoilé, mais il s’est dit «très satisfait» de l’augmentation reçue. Il faut dire que Piette, qui est à Montréal depuis août 2017, représentait une véritable aubaine à 143 159 $ lors de la récente saison.   

«Mon but premier était de rester à Montréal, a indiqué Piette, lors d’un point de presse tenu au Centre Nutrilait, mercredi après-midi. Pour ça, je suis satisfait.»

«Ma décision n’était pas strictement prise au niveau financier, très loin de là, a-t-il repris. Ça pèse dans la balance, mais juste le fait d’être ici à Montréal, c’est beaucoup. Par exemple, il y a ma copine qui travaille ici et elle peut garder sa "job", ne pas avoir à déménager avec moi. Je vais pouvoir aller manger une fois ou deux par semaine chez mes parents. Je pourrai faire des soupers avec mes amis. Toutes ces choses-là n’ont pas de valeur financière.»

Des offres de l’extérieur

Les négociations entre Piette, l’Impact et la Major League Soccer (MLS) ont été longues et ardues. La MLS a la spécificité d’approuver chaque contrat octroyé afin de contrôler les salaires.

«Ce n’est pas aussi facile qu’on le pense, a résumé l'athlète originaire de Le Gardeur, un secteur de Repentigny. Ce n’est pas que chacun tirait la couverte de son côté, mais ça implique la ligue, le club et tout le reste. Il ne s’agit pas juste de trouver une entente et de signer un contrat. C’était ma première négociation avec un club professionnel et on apprend de ça.»

Des offres en provenance de l’étranger ont contribué à activer les choses.

«Il y avait déjà des discussions entre moi et le club, qui étaient plus ou moins concrètes, mais ç’a toujours été fait dans le respect, a précisé Piette. Une des raisons principales [de l’accélération des négociations], c’est qu’il y a eu de l’intérêt d’autres parts. Je pense que ç’a mis un peu de pression sur le club. Le fait que d’autres offres intéressantes se soient présentées à moi, ç’a incité l’Impact à conclure quelque chose.»

«Nous sommes très heureux, tout comme lui, d'avoir conclu cette entente qui démontre un respect mutuel, car il y avait un intérêt de part et d'autre d'en venir à cette conclusion, a pour sa part déclaré le directeur sportif de l'Impact, Olivier Renard, par voie de communiqué. Nous voulions que Samuel demeure avec le club et je tiens à le remercier de faire confiance à notre projet. Il pourra continuer d'y contribuer sur le terrain comme à l'extérieur.»

Avenir sécurisé

En plus des trois ans prévus au contrat, une année d'option est assortie au pacte pour 2023.

«C’était l’une de mes conditions d’avoir des années garanties ici à Montréal et de savoir que mon futur était sécurisé à long terme», a ajouté Piette, invité à commenter la durée de l’entente.

Parmi ses nouveaux projets, le jeune joueur de soccer garde les deux pieds sur terre, mais il commence déjà à songer à s’acheter une nouvelle maison ou encore un chalet. Mais à défaut de connaître son salaire, peut-on savoir combien ça représente, de bonnes raisons de sourire?

«J’en ai beaucoup», a conclu Piette, en souriant justement.