Marc Andre Barriault UFC

Crédit : Simon Clark/Agence QMI

UFC

Marc-André Barriault conscient des enjeux

Agence QMI / Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Depuis quelques semaines, le combat de championnat du monde de Steven Butler est au cœur de l’actualité. Toutefois, deux combattants québécois seront aussi impliqués dans des duels importants dans le même coin du globe au cours des prochains jours.

Marc-André Barriault et Charles Jourdain feront partie d’une carte de l’Ultimate Fighting Championship (UFC) qui sera présentée samedi à Busan, en Corée du Sud.

Pour Barriault (11-2), ce choc avec Jun Yong Park (10-3) est le dernier de son contrat de trois avec l’UFC. Avec deux défaites au compteur, le combattant de Québec doit livrer une bonne performance pour demeurer dans les bonnes grâces de l’organisation d’arts martiaux mixtes.

«Je reviens aux sources et aux raisons pour lesquelles je me suis rendu à ce niveau, a indiqué le combattant lors d’une entrevue téléphonique avec Le Journal de Montréal, mardi. Je suis conscient des enjeux de mon combat.»

«Par contre, je tente de ne pas me mettre trop de pression sur les épaules. J’ai un travail à faire. J’ai déjà été dans une situation de stress intense comme celle-là et j’avais bien répondu. Je vais tenter de demeurer moi-même et je crois que ce sera payant. »

Guerre à prévoir ?

Barriault a bien étudié Park au cours des dernières semaines. Le Coréen a subi un revers à son premier choc au sein de l’UFC après avoir signé plusieurs victoires consécutives dans une autre organisation.

«Je ne considère pas que c’est un gars aussi complet que moi, a mentionné Barriault. Il a une bonne boxe. C’est un adversaire qui sera prêt à aller à la guerre.»

«J’aurai devant moi quelqu’un qui voudra combattre et donner un bon spectacle aux amateurs de son pays. Je m’attends à une très bonne opposition de sa part.»

Barriault se considère comme le négligé dans cet affrontement ; un rôle qu’il affectionne.

«Je suis content d’être ici et d’avoir la mission de gâcher le party et de ne pas avoir la pression que lui va avoir sur ses épaules.»

Camp bénéfique

Après sa défaite contre Krzysztof Jotko en juillet dernier, Barriault et sa fiancée Jade Masson-Wong ont décidé de s’acheter une roulotte et de partir à l’aventure.

Au cours de son périple de huit semaines, le couple de combattants a visité plusieurs gymnases afin de mettre les gants avec des partenaires d’entraînement. Une expérience enrichissante sur les plans personnel et sportif.

«Après mon dernier combat, j’avais besoin de faire un reset , a raconté Barriault. En faisant la route vers Las Vegas, on a fait quelques arrêts, notamment un à Milwaukee.»

«J’ai pu m’entraîner avec des gens que j’avais ciblés avant mon départ. Par la suite, on a aussi fait un arrêt en Californie, où j’ai mis les gants avec Kevin Gastelum, un de mes combattants préférés. C’était important pour moi d’aller voir des gens qui carburent à ce sport. J’en ai eu pour mon argent.»

Grâce à ce périple où il a traversé 19 États, Barriault a peaufiné certains éléments de son arsenal, dont ses techniques de lutte. On verra si son dur labeur des derniers mois lui permettra de remporter sa première victoire dans l’UFC.

Charles Jourdain (9-2) croisera le fer avec le Coréen Dooho Choi (14-2). Il s’agira du premier combat dans la catégorie des 145 lb pour la fierté de Belœil.

Une coupe de poids différente

Marc-André Barriault vit un dépaysement total depuis son arrivée à Busan. La Corée du Sud est très différente de ce qu’il connaît au Québec. C’est pour cette raison qu’il a demandé un coup de pouce pour sa première coupe de poids loin de la maison.

«J’ai travaillé fort dans le gymnase avant d’arriver en Corée. J’étais un peu plus léger qu’à mon habitude à ce stade de mon camp, a expliqué Barriault. C’était la première fois que je voyageais et je ne savais pas comment mon corps allait réagir.»

«Étant donné que ça allait bien pour mon poids, on est allés manger des sushis et un barbecue coréen dans les premiers jours. Ici, il y a de la bouffe partout et j’ai l’eau à la bouche. Après mon combat, je vais pouvoir goûter à tout cela.»

Pour l’aider dans sa phase finale de sa coupe de poids, Barriault a décidé d’utiliser un service de nutrition qui est utilisé par les combattants de l’UFC. Une première pour lui.

«Je travaille avec des nutritionnistes certifiés qui travaillent avec les coupes de poids, a raconté le Gatinois. Ils me nourrissent toutes les trois heures avec de la nourriture qui est préparée dans la cuisine de notre hôtel.»

Autre aspect important de ce service personnalisé, ces nutritionnistes veillent à ce qu’il soit bien hydraté, même s’il est en coupe de poids.

Tourisme

Après son combat, Barriault passera Noël en Corée du Sud avec sa fiancée et son beau-père. Il en profitera pour aller visiter Séoul et ses environs.

«On n’a pas encore l’itinéraire de ce qu’on veut faire. On va possiblement passer le 25 à Séoul. Par contre, pour le moment, le temps s’arrête le 21 décembre. Par la suite, ce sera du boni pour moi.»