Boxe

Jean Pascal face «au roi des combats compliqués»

Publié | Mis à jour

Le Québécois Jean Pascal (34-6-1, 20 K.-O.) mettra en jeu son titre de la WBA des mi-lourds dans un peu moins de deux semaines alors qu’il affrontera le Suédois Badou Jack (22-2-3, 13 K.-O.), à Atlanta, le 28 décembre.

En Jack, Pascal affrontera un adversaire qui est bien connu des Québécois. En effet, l’Européen a déjà croisé le fer par le passé avec Adonis Stevenson et Lucian Bute.

«Badou Jack, on le connaît, c’est le roi des combats compliqués, le roi des combats serrés, a indiqué l’entraîneur de Pascal, Stéphan Larouche, mardi matin, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. C’est un gars qui gagne souvent par quelques coups. C’est un gars qui a un volume de coups de poing qui est élevé. C’est un gars qui n’est pas exceptionnel dans rien, mail il fait tout bien.»

En effet, à ses sept plus récents combats, étalés sur quatre ans et demi, Jack a disputé deux combats nuls (contre Stevenson et James DeGale), a remporté un combat par décision majoritaire (Anthony Direll) et un autre par décision partagée (George Groves). Il a vaincu Bute par disqualification, a triomphé de Nathan Cleverly par K.-O. et subi une défaite par décision unanime devant Marcus Browne.

En Browne, les deux pugilistes ont un bon point de comparaison. Jack a été défait et Pascal, de son côté, lui a passé le K.-O. pour redevenir champion du monde.

«Quand il a vu le combat de Jean Pascal contre Marcus Browne, il s’est dit qu’il avait une chance de devenir champion du monde pour la troisième fois, a continué Larouche. On a un combat qui n’est pas facile.

«[...] On n’a pas vu le vrai Badou Jack. La coupure au front qu’il a subie (contre Browne) est peut-être la plus grosse coupure de l’histoire de la boxe. Ce n’était pas beau à voir. Mais ce qu’on sait, c’est que nous, on l’a envoyé trois fois au plancher.»

Selon Larouche, le camp d’entraînement de son boxeur se passe bien, sans blessures majeures.

À voir dans la vidéo ci-dessus.