LNH

Taylor Hall : «On a “bluffé”»

Publié | Mis à jour

Une transaction impliquant l’attaquant des Devils du New Jersey Taylor Hall semblait imminente, vendredi dernier, lorsqu’il a été laissé de côté dans un match face à l’Avalanche du Colorado. Elle le semblait encore plus, samedi, lorsque le même sort lui a été réservé face aux Coyotes de l’Arizona. Toutefois, rien ne s’est passé.

Est-ce qu’une transaction a avorté? Est-ce que le retour a été jugé insuffisant par les Devils?

«On se fait avoir à son propre jeu, a analysé le journaliste de la chaîne TVA Sports Renaud Lavoie, lundi, lors de l’émission Les Partants. Quand tu décides de sortir un joueur de la formation, c’est parce qu’on dit que la transaction est imminente. 

«[...] Mais là, on est rendu lundi et il a fait le voyage avec l’équipe au New Jersey. Ça veut dire qu’on a "bluffé", on a perdu la main là. [...] Cette stratégie de faire accélérer le processus n’a pas fonctionné, mais pas du tout.»

Des formations intéressées, les Blues de St. Louis et les Coyotes semblaient du lot.

«Tu peux mettre aussi les Panthers de la Floride, l’Avalanche du Colorado, mais encore là, Joe Sakic a dit qu’il voulait prendre son temps, qu’il n’y avait pas de sentiment d’urgence, a confié Lavoie. Il n’a pas dit qu’il n’était pas intéressé par Taylor Hall, mais en même temps, la chimie de son équipe est importante.»

Et plus toute saga traînera en longueur, plus cela pourrait indiquer aux autres formations qu’il pourrait y avoir anguille sous roche.

«Si l’équipe avec laquelle il joue présentement ne veut pas lui donner un contrat de six ans et plus, juste cinq ans, est-ce que ça vous donne une idée qu’il y a un problème?, s'est questionné Lavoie.

«Je ne pense pas que c’est une question d’attitude, mais une question d’évaluation. [...] Et ce qu’on m’a dit, c’est que Taylor Hall est un excellent joueur en avantage numérique, mais un excellent joueur quand il ne bouge pas ses pieds. Donc, il fait un jeu quand il a le temps de faire un jeu. Quand il a de la pression, il est moins efficace.»

Et dans tout ça, les Canadiens de Montréal n’ont jamais vraiment semblé vouloir danser avec les Devils.

 «C’est compréhensible, a rétorqué Lavoie. [...] Le plan des Canadiens est simple. Si on fait une transaction pour aller chercher un joueur de qualité. On veut que ce joueur transforme l’équipe, car il va falloir que tu donnes (pour l’obtenir). Et qu’est-ce que tu donnes pour Taylor Hall? Il a gagné le joueur par excellence de la LNH il y a deux ans!»

À voir dans la vidéo ci-dessus.