Lutte

Cette semaine dans l’univers de la WWE : René Goulet décède à l’âge de 86 ans

Cette semaine dans l’univers de la WWE : René Goulet décède à l’âge de 86 ans

Patric Laprade

Publié 14 décembre 2019
Mis à jour 14 décembre 2019

Le Poing : nouvelles et opinions sur la WWE

À une époque où l’information voyage rapidement, trop rapidement même, le décès de l’ancien lutteur René Goulet nous a ramenés à une période où le monde était encore grand et les nouvelles voyageaient à pas de tortue.

En effet, mercredi le 11 décembre, nous apprenions la nouvelle de son décès...survenu le 25 mai dernier. Incroyable, mais vrai.

C’est un Tweet de la page « Book Pro Wrestlers », citant un super fan de la Floride, devenu promoteur d’événements, Barry Rose, à l’effet que Goulet était décédé le 25 mai. Pas d’autres informations étaient mentionnées, mis à part son âge, erroné dans le message.

Au fil des ans, j’ai souvent parlé à Goulet au téléphone, principalement à son anniversaire ou lorsqu’un décès majeur survenait. Joueur de golf invétéré, il me disait souvent qu’il essayait toujours de jouer en bas de son âge, ce que je trouvais bien amusant. Nous parlions en français, mais quelques fois, il était plus facile de lui parler en anglais. Il avait gardé un fort accent, mais habitait aux États-Unis depuis 50 ans.

J’ai donc téléphoné, me disant que dans le pire des scénarios, sa femme Pierrette me répondrait, mais personne ne m’a répondu. J’ai alors réalisé que depuis au moins 18 mois, si ce n’est pas deux ans, je n’avais pas été en mesure de lui parler. J’appelais, ça ne répondait pas, je laissais un message et je n’avais pas de retour. Je voulais entre autres lui parler pour notre livre sur le Géant Ferré.

J’ai alors appelé Greg Oliver, journaliste, historien et webmaître du plus gros site web de lutte au Canada, SLAM! Wrestling, à Toronto et qui parlait également à Goulet de temps à autres. Il avait vu passer le Tweet mais n’en savait pas davantage.

J’ai donc fait quelques recherches en ligne pour finalement trouver le site web d’un salon funéraire où on indiquait son décès. C’était le bon nom, la bonne date de naissance, la bonne ville et le bon nom de son épouse. C’était bien Goulet. Et il était bel et bien décédé en mai dernier, à l’âge de 86 ans.

C’est difficilement explicable. Bertrand Hébert et moi l’avions rencontré en 2013 un peu à l’extérieur de Charlotte, à Indian Trail en Caroline du Nord, là où il habitait depuis plus de 25 ans. Il nous avait semblé un peu amer face à la WWE, ou plutôt, d’avoir été laissé de côté en 1997 alors qu’il était agent pour la compagnie. L’impression semblait partagée par son épouse. D’ailleurs, la WWE n’avait pas été mis au courant de son décès. C’est Greg Oliver qui leur a appris suite à notre conversation.

Pourtant, Goulet se tenait au courant de ce qui se passait dans le monde de la lutte. Il lisait les nouvelles sur SLAM! Wrestling couramment. Mais il n’avait pas gardé contact avec ses anciens collègues et ne participaient jamais à des conventions réunissant d’anciens lutteurs. Rick Martel est l’un des rares à lui avoir parlé dans les dernières années. Est-ce que la famille a simplement décidé de ne pas publiciser le tout? Était-ce la volonté de Goulet?

C’était également la volonté de Jacques Rougeau père. Mais la famille a tout de même décidé qu’il méritait son moment de reconnaissance.

De Québec à Minneapolis, grâce à Maurice Vachon

Né Robert Bédard le 12 juillet 1932 à Québec, il avait joué au hockey, avait fait de la boxe et de la lutte amateur dans sa jeunesse. Il s’est finalement initié à la lutte professionnelle à l’âge de 24 ans. Après avoir eu son premier match contre Gérard Dugas à Québec en 1956, il fit le tour de la province, luttant plus souvent qu’autrement sous le nom de Bob Bédard, même si l’argent n’était pas au rendez-vous. Vers la fin de 1962 et en 1963, les choses s’amélioraient tranquillement pour lui. Dans les derniers temps d’Eddie Quinn comme promoteur, en novembre 1962, il avait lutté en contre le champion de la NWA Buddy Rogers et en janvier 1963, contre Killer Kowalski.

Mais c’est vraiment le 31 juillet 1963 que sa vie allait changer.

En effet, ce soir-là, il luttait contre Maurice Vachon sur une carte du tout nouveau promoteur Yvon Robert au centre Paul-Sauvé. Vachon lui avait demandé pourquoi il ne tentait pas sa chance aux États-Unis. Goulet lui avait expliqué qu’il ne parlait pas anglais. Vachon lui a alors dit qu’il appellerait le promoteur Wally Karbo à Minneapolis et qu’il n’y aurait pas de problèmes. Goulet a finalement appelé et Vachon avait tenu sa parole. « J’ai dit à ma femme que si ça ne marchait pas après six mois, que nous reviendrions et que je ferais quelque chose d’autre de ma vie. J’habite aux États-Unis depuis », racontait le principal intéressé.

Il devint René Goulet à son arrivée à l’AWA, alors que le promoteur Verne Gagne (partenaire d’affaires de Karbo) s’était inspiré du populaire chanteur d’origine canadienne-française Robert Goulet. Il lutta donc pour l’AWA pendant dix ans. Gagne utilisait Goulet dans toutes les sortes de combats, y compris les combats qui demandaient des manœuvres de haute-voltige. Après l’AWA, il lutta un peu partout aux États-Unis, dans des villes telles qu’Omaha, Amarillo et San Francisco. De San Francisco, il partit vers Portland pour Don Owen sous la recommandation de Pat Patterson. C’est alors qu’il devient citoyen américain. Puis, ce fut la Floride, Dallas et New York.

C’est d’ailleurs le 6 décembre 1971 à New York qu’il remporta le plus important titre de sa carrière. En équipe avec Karl Gotch, ils devinrent les deuxièmes champions par équipe de la WWWF, défaisant Luke Graham et un autre Québécois, Tarzan Tyler. Mais leur règne fut de courte durée, alors que Gotch est parti travailler au Japon et Vince Sr n’a pas aimé qu’il ne lui ait pas demandé avant. Mais avant de quitter la WWWF, il lutta aussi pour Lutte Grand Prix. En effet, lors du premier événement au Forum de Lutte Grand Prix, entre autres propriété des frères Vachon et d’Édouard Carpentier, René Goulet avait été celui choisi pour perdre contre Don Leo Jonathan, qui faisait un retour au Québec après plusieurs années. Les Vachon lui avaient demandé de venir les aider, alors que la compagnie commençait à préparer la rivalité entre Jonathan et le Géant Ferré. Johnny Rougeau, qui était en guerre avec Lutte Grand Prix, avait alors appelé Vince McMahon Sr. pour se plaindre qu’il envoyait des gars à sa compétition. McMahon lui répondit qu’il n’était pas au courant. Mais Goulet devait tout à Maurice et rien n’allait lui faire manquer cet événement.

Après le départ de Gotch, Goulet continua sa route vers Nashville, Los Angeles, l’Australie, Hawaii, le Japon et Oklahoma. C’est également au début des années 1970 que Goulet lutta en Allemagne sous le nom de Buddy Rogers Jr. tout simplement parce que le promoteur trouvait qu’il lui ressemblait avec ses cheveux blonds. Puis en 1974, il devint le Sergent Jacques Goulet, jouant le rôle d’un légionnaire français. Une idée de Dick the Bruiser à Indianapolis, il a fait équipe avec Don Fargo puis Zarinoff Leboeuf, dans l’équipe appelée les Légionnaires. Par la suite, suite à un appel de George Scott, il lutta à Charlotte en Caroline du Nord, suivi de la Californie avec Alexis Smirnoff. Smirnoff, connu aussi sous le nom de Michel Dubois, a aussi fait équipe avec Goulet dans le territoire de Mid-Atlantic. Ensemble, ils ont participé à la finale d’un tournoi pour les titres par équipe Mid-Atlantic de la NWA, perdant face à Tim Woods et Dino Bravo en avril 1977. Goulet et Lamarche ont fait équipe pendant deux ans dans ce territoire. Goulet a aussi lutté à Atlanta et a finalement appelé son ami André the Giant pour retourner à New York à la fin des années 1970. Il a ensuite lutté pour la New Japan, remportant d’ailleurs le tournoi « Tag League » avec André. Il est ensuite parti pour la Floride, est retourné dans les Carolines et à l’AWA, avant de revenir pour de bon à la WWF en septembre 1983. C’est alors, suite à une artère bloquée, qu’il mit fin à sa carrière de lutteur à temps plein et commença celle d’agent.

Des Québécois dans la haute direction de la WWF

De 1984 jusqu’au début des années 1990, Pat Patterson, le bras droit de Vince McMahon, avait lui-même deux bras droits à ses côtés, deux Québécois, soient Goulet et Terry Garvin.

« On faisait rouler les shows. On produisait les matchs. Je pouvais lutter dans le premier match, je me changeais, je regardais le show, je prenais le rapport du box-office. Nous avons aidé à démarrer la compagnie. C’est nous autres qui avons monté ça », racontait Goulet.

Parce que bien que sa carrière de lutteur était maintenant secondaire, Goulet a quand même lutté près de 400 fois entre 1983 et 1987, alors qu’il a mis les pieds dans l’arène pour une dernière fois, à l’âge de 55 ans, dans la bataille royale des légendes qu’avait organisé Patterson.

Il travailla en coulisses jusqu’en 1997. Il était d’ailleurs courant dans les années 1980 et 1990 de voir Goulet à la télévision, en train de séparer une bagarre par exemple. Mais en 1997, Gerry Brisco l’a appelé pour lui dire qu’il était toujours un employé de la WWF, mais que la compagnie l’utiliserait au besoin. Ils ne l’ont jamais rappelé.

En rétrospective, la carrière de Goulet est remplie de premières. Il fut le premier à battre Ric Flair, il faisait partie du premier match à USA Network pour la WWF, sans oublier qu’il fut le premier ou l’un des premiers combats de plusieurs jeunes lutteurs tels que The Iron Sheik, Jim Brunzell, Greg Gagne et Ken Patera. Il fut aussi l’hôte de Café René lors des Tuesday Night Titans produit par la WWF au début des années 1980, segment d’entrevues repris dans les années 2000 par René Duprée.

Bien qu’il ne soit pas encore intronisé au Temple de la renommée de la lutte au Québec, il passe tout près à chaque année. Il avait d’ailleurs termine au 26e rang des meilleurs lutteurs québécois lors du sondage effectué en 2011. Il ne serait pas surprenant de voir la WWE l’intronisé dans son temple dans la catégorie des pionniers.

Vu les circonstances, la cause de son décès n’est pas connue. Par contre, sur le site du salon funéraire, il est indiqué qu’on peut envoyer des dons à une association qui amasse des fonds pour l’Alzheimer. Il est donc probable qu’il était atteint de la maladie. Je me souviens que lors de ma dernière conversation avec lui, je l’avais trouvé différent et ce qu’il me racontait, n’avait plus ou moins de sens. Ça m’avait laissé perplexe.

Goulet est le quatrième ancien lutteur québécois d’importance à décéder en 2019. L’année a débuté avec Michel Dubois, puis il y a eu Jacques Rougeau père et également Fernand Fréchette.

Il laisse dans le deuil son épouse Pierrette ainsi que sa fille Johanne.

Les Anti-Pods de la Lutte

Kevin Raphaël et moi-même avons fait le tour des suspensions, congédiements et signatures dans le monde de la lutte, en plus d’avoir un concours pour vous, vous permettant de gagner une paire de billets pour l’événement non-télévisé de la WWE à la Place Bell de Laval le 29 décembre prochain. Pour savoir comment, il faut écouter l’épisode disponible ici :

Matchs de la semaine

  1. Angel Garza c. Lio Rush
  2. Finn Balor c. Tommaso Ciampa c. Keith Lee
  3. Becky Lynch c. Kabuki Warriors

Vidéo de la semaine

Tout un divorce pour Rusev et Lana!

Résultats rapides

Greenville, Caroline du Sud

  • Drew McIntyre a battu Matt Hardy
  • Les champions par équipe les Vikings ont défait les Street Profits
  • Aleister Black a vaincu Akira Tozawa
  • Humberto Carrillo a battu Andrade, acc. par Zelina Vega
  • Buddy Murphy a battu Zack Ryder, acc. par Curt Hawkins
  • Becky Lynch a défait Asuka et Kairi Sane par disqualification dans un match handicap
  • Erick Rowan a vaincu Trent Newman
  • Le champion des États-Unis Rey Mysterio a battu AJ Styles

Vidéo de la semaine

Nouveau champion!

Résultats rapides

Winter Park, Floride

  • Angel Garza a battu le champion mi-lourd Lio Rush pour remporter le titre
  • Raul Mendoza a défait Cameron Grimes
  • Travis Banks a vaincu Jaxson Ryker, acc. par Forgotten Sons
  • Dakota Kai a battu Mia Yim
  • Breezango ont défait les frères Singh
  • Bianca Belair a vaincu Kayden Carter
  • Finn Balor a battu Tommaso Ciampa et Keith Lee pour devenir l’aspirant numéro un au titre NXT

Vidéo de la semaine

Voici le résumé de la semaine :

Résultats rapides

Hull, Angleterre

  • Kay Lee Ray a battu Isla Dawn
  • Ridge Holland a défait Jack Starz
  • Le match par équipe entre Gallus et Impérium n’a pas fait de gagnants lors les Grizzled Young Vétérans et l’équipe de Mark Andrews et Flash Morgan Webster sont intervenus

Vidéo de la semaine

Bray Wyatt intimide la famille du Miz

Résultats rapides

Milwaukee, Wisconsin

  • Alexa Bliss et Nikki Cross ont battu Mandy Rose et Sonya Deville
  • Le Revival ont défait Shorty G et Ali
  • Bayley a vaincu Dans Brooke
  • Shinsuke Nakamura et Cesaro, acc. par Sami Zayn ont battu Heavy Machinery
  • Le New Day ont défait Roi Corbin et Dolph Ziggler par disqualification

Événement spécial, dimanche le 15 décembre, sur la chaîne de la WWE

 

Carte confirmée pour TLC :

  • Roman Reigns c. Roi Corbin dans un match TLC
  • Les championnes par équipes Asuka et Kairi Sane c. Charlotte Flair et Becky Lynch dans un match TLC
  • Rusev c. Bobby Lashley, acc. par Lana dans un match de tables
  • Les champions par équipe de SmackDown Le New Day c. Le Revival dans un match d’échelles
  • Bray Wyatt c. Le Miz
  • Aleister Black c. Buddy Murphy
  • Les champions par équipe de Raw les Vikings contre des adversaires à être déterminés

 

Ceci complète le tour d’horizon à la WWE pour cette semaine.

Ne manquez pas la lutte WWE Raw, à l’antenne de TVA Sports, tous les mercredis en fin de soirée avec Kevin Raphaël et moi-même, Patric Laprade. Pour plus de détails sur l’heure de diffusion et sur les rediffusions, consultez la grille horaire de TVA Sports. De plus, ne manquez pas notre baladodiffusion sur QUB Radio à toutes les deux semaines, disponible sur iTunes, Google Play, Spotify et Stitcher.

Pour me joindre, vous pouvez le faire via mon adresse courriel au patric_laprade@videotron.ca, sur Facebook à (www.facebook.com/patlaprade) ou sur Twitter (www.twitter.com/patlaprade) avec l’aide du mot clic #LutteTVASports

Sur ce, je vous dis à la semaine prochaine, c’est un rendez-vous!