LHJMQ

Les bagarres dans la LHJMQ, «un non-sens»

Publié | Mis à jour

Il y a près de deux ans, Jacques Tanguay, président des Remparts de Québec, initiait le projet de l’abolition des bagarres dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

En février prochain, les propriétaires des 18 équipes du circuit Courteau voteront finalement sur l’interdiction définitive des combats dans la Ligue. Pour l’adoption du nouveau règlement, seuls deux tiers des votes seront nécessaires, soit 12 propriétaires.

«Mais quand ça va passer, j’espère que ce sera unanime», a souhaité tout haut Tanguay en entrevue avec la chaîne TVA Sports, vendredi.

Le concept ne fait peut-être pas encore l’unanimité auprès des propriétaires mais, résultat de discussions sérieuses tenues l’automne dernier lors de l’Assemblée des membres, ce vote pourrait faire disparaître un phénomène déjà en voie d’extinction.

«C’est loin d’être un fléau, il n'y en a pratiquement plus, constate Tanguay, en faveur bien sûr de l’interdiction. On vit en 2020 et, aujourd’hui, ce règlement ne devrait plus exister, tout simplement.

«Il y a quelques années il y avait des propriétaires qui étaient réticents à ça. C’est tout à fait normal. On s’aperçoit qu’il y en a de moins en moins.» - Jacques Tanguay

Alexandre Tanguay, propriétaire de l’Océanic de Rimouski, appuie la démarche sans réserve.

«On est rendu en 2019, a statué le dirigeant de l’équipe du Bas-Saint-Laurent. C’est rendu un non-sens de laisser encore nos jeunes se battre sur la patinoire lors d’une partie.»

Chez les partisans, il y aura vraisemblablement une certaine période d’adaptation.

«Personnellement, je pense qu’on ne devrait pas les interdire. Il faudrait que ce soit mieux encadré, plutôt», propose un joueur amateur attrapé sur le vif à Québec.

Différentes avenues pourraient être empruntées par la LHJMQ à l’issue du vote.On pourrait par exemple alourdir la pénalité majeure de cinq minutes déjà prévue au livre des règlements. En outre, l’expulsion automatique du match semble déjà rallier la presque totalité des propriétaires consultés.

Les combats sont en constante diminution depuis 20 ans dans la LHJMQ. La Ligue a adopté plusieurs mesures au fil des ans pour les voir diminuer : sanctions pour les bagarres dans les dernières minutes d’un match puis des pénalités supplémentaires pour un rôle d’instigateur et lors de combats planifiés.

À l’issue de la saison 1998-1999, 49 joueurs de la LHJMQ s’étaient battus au moins 10 fois. Dix ans plus tard, ils n’étaient que sept. L’an dernier, lors de la saison marquant les 50 ans du circuit, un seul joueur a atteint ce plateau.