Crédit : Twitter @EmilyMKaplan

LNH

Tim Thomas se vide le cœur

Publié | Mis à jour

Intronisé jeudi au Temple de la renommée du hockey américain, Tim Thomas a révélé avoir été victime de graves dommages au cerveau en conférence de presse.

Dans un long aveu, à l’occasion de sa première sortie publique depuis sa retraite en 2014, l’ancien gardien des Bruins de Boston a retenu des larmes en décrivant sa souffrance subie dans les dernières années.

«Je n’ai pas pu communiquer avec qui que ce soit pendant quelques années, a déclaré Thomas aux médias. Je n’appelais pas mon père. Je ne parlais à personne. Il y a eu un moment où j’ai détesté le hockey.»

Champion de la coupe Stanley et récipiendaire du trophée Conn Smythe dans l’uniforme des Bruins en 2011, en plus d’être double récipiendaire du trophée Vézina (2009, 2011), Thomas a quitté provisoirement le hockey lors de la saison 2012-2013 de la Ligue nationale de hockey (LNH) avant de revenir la campagne suivante, disputée avec les Panthers de la Floride et les Stars de Dallas.


Thomas a indiqué avoir subi une commotion cérébrale dans un match avec les Panthers en décembre 2013.

«Je me suis réveillé le matin suivant et je n’étais pas capable de décider de ce que je voulais manger, d’où je voulais aller, a-t-il raconté. Je ne pouvais rien planifier.

«Sur la glace, je jouais à environ 95% de mes capacités, mais hors de la glace, je ne pouvais rien choisir. Je me sens beaucoup mieux aujourd’hui, mais je me réveille toujours en devant ordonner ce qui se passe dans ma tête pendant les premières heures de la journée et faire une liste pour choisir ce que je dois faire.»

«Je ne voulais pas parler de cela. Je ne voulais pas en parler au monde. Pas tant que je n’étais pas prêt. Je ne me sentais pas prêt aujourd’hui à en parler. Mais voilà.» - Tim Thomas

Thomas a passé neuf saisons dans la LNH, dont huit avec les Bruins. L’ancien capitaine des Canadiens de Montréal Brian Gionta a lui aussi été intronisé.