Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Piratage informatique: le CH l’échappe belle

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le Canadien de Montréal a précisé jeudi matin qu’aucun de ses joueurs n’a été visé par du piratage informatique visant des personnalités québécoises, une affaire révélée cette semaine par notre Bureau d’enquête.

Dans un court message diffusé sur son compte Twitter des relations publiques, le Tricolore a précisé que «contrairement à une histoire qui circule dans certains médias depuis hier [mercredi], aucun joueur des Canadiens de Montréal n’a été victime du piratage informatique».

En revanche, le journaliste de notre Bureau d'enquête Félix Séguin a peu après affirmé sur Twitter que les sources consultées préalablement «maintiennent pourtant leur version».

Le tout fait suite à l’arrestation d’un suspect – Pascal Desgagnés, 45 ans – qui devait faire face à sept chefs d’accusation, dont vol d’identité, fraude à l’identité, méfait à l’égard de données informatiques, utilisation non autorisée d’un ordinateur et utilisation frauduleuse d’un mot de passe.

L’homme en question, qui devait comparaître jeudi à Québec, aurait piraté des téléphones cellulaires de personnalités, incluant l’animatrice Véronique Cloutier. Notre Bureau d’enquête a aussi révélé que plusieurs victimes sont issues de la colonie artistique et du monde du sport.

À ce sujet, l’attaquant du Canadien Brendan Gallagher s’était inquiété après avoir été informé de cette histoire, selon le «Journal de Montréal».

«[Brendan] pensait que le Canadien était au courant du dossier et qu’on voulait cacher la situation aux joueurs, avait déclaré Paul Wilson, vice-président principal affaires publiques et communications du CH. Mais on ne fait pas de cachettes.»