Alexis Lafrenière

Photo : Alexis Lafrenière Crédit : BOB FRID - AGENCE QMI

LHJMQ

Équipe Canada: la LHJMQ survit aux coupes

Publié | Mis à jour

Les six joueurs de la LHJMQ ont survécu à la première vague de coupures survenue jeudi soir à l’issue d’une longue délibération en conclusion du camp de sélection d’ÉCJ.

Si les cas d’Alexis Lafrenière et de Jared McIsaac (Halifax) étaient réglés avant même le coup d’envoi de l’exercice en raison de leur participation à l’événement l’an dernier, Olivier Rodrigue (Moncton), Benoit-Olivier Groulx (Halifax), Raphaël Lavoie (Halifax) et Dawson Mercer (Drummondville) ont pour leur part réussi leur pari. Cinq Québécois ont été retenus.

Pour l’heure, Hockey Canada a décidé de garder 24 joueurs, dont 14 attaquants, ce qui signifie que l’un d’entre eux sera renvoyé à la maison une fois que l’équipe sera débarquée en Europe.

L’avant Aidan Dudas (Owen Sound) a été choisi en dépit d’une blessure qui l’a empêché de patiner durant la semaine. Et il faudra surveiller ce qui adviendra de l’arrière des Islanders de New York, Noah Dobson, toujours admissible à rejoindre ses compatriotes.

«On a des joueurs encore dans la LNH, on a des joueurs blessés, alors c’est difficile de savoir qui va être disponible quand le 19 décembre [lors du premier match préparatoire] va arriver. On préfère se sécuriser et l’évaluation va continuer. On a gardé 14 attaquants, mais la compétition a été difficile et les discussions étaient intenses. Ces bonhommes peuvent être fiers, ils ont fait leur chemin», a précisé l’entraîneur adjoint, André Tourigny.

Âgé de 19 ans, Lavoie, un choix de deuxième ronde des Oilers d’Edmonton au dernier repêchage, tentait de percer l’alignement pour une deuxième année de suite. Quant à Groulx, qui appartient aux Ducks d’Anaheim, il s’agissait de sa dernière chance d’être sélectionné.

Admissible à la prochaine séance de sélection, Mercer, 18 ans, a continué de brouiller les cartes pendant la semaine en étant notamment employé en désavantage numérique. Il avait mérité son invitation à la suite de ses performances étincelantes à la Série Canada-Russie au mois de novembre.

En comptant les vétérans de la LHJMQ membres de l’édition précédente ainsi que le retour de Barrett Hayton (voir autre texte), un total de cinq patineurs arboreront le maillot à la feuille d’érable pour une deuxième année de suite. Les autres sont l’attaquant Joe Veleno et le défenseur Ty Smith.

Candidat pour détrôner Lafrenière comme plus bel espoir à Montréal en juin prochain, l’imposant centre des Wolves de Sudbury, Quinton Byfield, fera également partie de l’aventure. Il est l’un des deux hockeyeurs de 17 ans qui ont été sélectionnés.

Jones part

Des quatre gardiens invités à Oakville, le couperet est tombé sur Hunter Jones, qui avait pourtant participé à la vitrine estivale au même type que Rodrigue. Le Chicoutimien devra maintenant se battre en compagnie de Nico Daws (Guelph) et Joel Hofer (Portland) pour obtenir le poste de numéro un.

«Oui, ça a été la décision la plus difficile. Je pense qu’on a trois bons gardiens. Nous allons les évaluer avec Jason [Labarbera, responsable des gardiens] jusqu’au 19 décembre pour voir où nous en sommes et pour voir ce qu’il aime et ce que les coachs aiment», a mentionné le directeur général Mark Hunter.

À 19 ans, Jones (Peterborough) et le défenseur Peter Diliberatore (Quinnipiac University) devront faire une croix sur son rêve de représenter son pays à ce tournoi.

Le Canada débutera la ronde préliminaire le 26 décembre en se mesurant aux Américains, à Ostrava. D’ici là, les joueurs et le personnel peaufineront leur prépareront en disputant deux rencontres préparatoires contre la Suisse (19 décembre) et la Finlande (23 décembre).