Clinton Portis

Photo : Clinton Portis Crédit : AFP

NFL

Dix anciens joueurs de la NFL accusés de fraude

Publié | Mis à jour

Une dizaine d’anciens joueurs de la NFL ont reçu des accusations de fraude de la part du département de la Justice des États-Unis, jeudi.

Clinton Portis, Carlos Rogers et Ceandris Brown auraient notamment participé à un stratagème pour frauder près de 4 millions $ à un programme d’assurance maladie pour les joueurs retraités en 2017 et 2018.

Ces accusations, qui concernent aussi Robert McCune, John Eubanks, Tamarick Vanover, Correll Buckhalter, James Butler, Frederick Bennett et Etric Pruitt, surviennent à la suite d’une enquête du FBI.

«Les accusés auraient soumis de fausses réclamations au programme et ils ont obtenu de l’argent pour de l’équipement médical qu’ils n’ont jamais payé ou reçu, privant ceux qui en ont vraiment besoin de pouvoir profiter pleinement du programme, a mentionné l’avocat du district est du Kentucky, Robert M. Duncan fils, lors d’un point de presse tenu à Washington.

«Nous avons priorisé les dossiers concernant les enquêtes et les poursuites pour fraude contre les programmes d’assurance maladie dans nos bureaux et nous apprécions la collaboration avec la Division criminelle et le FBI.»

Par ailleurs le département de la Justice aurait l’intention de déposer des accusations contre deux anciens receveurs de passes, soit Joe Horn et Reche Caldwell, pour complot en vue de commettre une fraude.

Possibilité de prison

Tous les accusés sont innocents jusqu’à preuve du contraire. Toutefois, les 10 hommes pourraient subir de graves conséquences en raison de leurs actes.

«Les joueurs font face à de possibles amendes et même des sentences en prison, sans parler du fait qu’ils pourraient ne plus bénéficier d’autres programmes de soins de santé auxquels ils auraient pu participer, a mentionné le professeur en droit de l’Université de Western Michigan et ancien procureur, Mark Dotson, dans un communiqué transmis aux médias.

«Ce serait significatif en raison de la nature de leur sport, spécialement avec l’encéphalopathie traumatique chronique.»

L’enquête continue de suivre son cours, ce qui veut dire que d’autres personnes demeurent susceptibles d’être impliquées dans ce frauduleux stratagème.