JiC

La fin pour Andrew Shaw?

Publié | Mis à jour

Tout indique que les Canadiens de Montréal ont échangé Andrew Shaw juste à temps.

Les Blackhawks de Chicago ont placé le nom de l’agitateur sur la liste des blessés à long terme, lundi, une conséquence d’apparentes commotions cérébrales.

Cette décision, rétroactive au 30 novembre, fait craindre le pire au journaliste Renaud Lavoie.

«Ce n’est pas : "On t’inscrit sur la liste des blessés ", c’est : "On t’inscrit sur la liste des blessés à long terme", a insisté l’expert hockey de TVA Sports à l’émission JiC, mercredi. Ça veut dire qu’au minimum, il faut attendre au 27 décembre pour le voir revenir au jeu... S’il revient au jeu.»

Des incidents survenus dans une série aller-retour contre l’Avalanche du Colorado les 29 et 30 novembre derniers ont eu l’effet d’un coup de massue sur la santé de Shaw. Ç’a commencé avec une bagarre contre Ryan Graves à Chicago le vendredi; le lendemain, le même Graves assénait accidentellement un coup de bâton à la tête de l’attaquant.

Shaw a terminé cette seconde rencontre, mais on ne la plus revu depuis dans l’uniforme des «Hawks».

«On avait peur de la prochaine commotion cérébrale à Montréal, explique Lavoie. Ça explique la transaction des Canadiens.»

Le CH a retourné l’ailier de 28 ans à son ancienne équipe l’été dernier contre des choix au repêchage. Une décision judicieuse quand on compare Shaw disons à Phillip Danault, un autre attaquant du Tricolore, acquis lui aussi des Blackhawks et choisi au repêchage la même année que son ancien coéquipier (2011), mais dont le style de jeu ne le met pas à risque d’une fin de carrière prématurée.

Car c’est bien ce qui pourrait se produire avec Shaw.

«Ils ont le même âge : Phillip s’en va vers le haut et Andrew Shaw, à cause de toutes ses blessures, on sent un gars extrêmement fragile, dit Lavoie. On l’appelle le "maire de Chicago"...

«Ça ne fonctionne pas, pas parce qu’il n’est pas bon, mais bien parce qu’il a été victime de plusieurs commotions cérébrales. Et ça, je trouve ça triste.»

Shaw s’est contenté de trois buts et sept aides en 26 matchs cette saison. Depuis le début de carrière, incluant la saison en cours avec les Blackhawks, les cinq campagnes antérieures à Chicago et les trois ans dans l’uniforme Bleu-blanc-rouge entre 2016 et 2019, l’Ontarien totalise 243 points, dont 114 buts, en 530 parties. Ce faisant, il a cumulé 567 minutes de pénalité.