Les Partants

«Je n’étais pas complètement prêt»

Publié | Mis à jour

Sur le terrain, la Canadienne Bianca Andreescu a connu une année 2019 plus qu’exceptionnelle. Et à ses côtés, il y avait son entraîneur, Sylvain Bruneau, qui a joué un rôle prépondérant dans le développement de la jeune joueuse de 19 ans.

Andreescu a amorcé l’année 2019 au 152e échelon mondial avant d’atteindre la finale du tournoi d’Auckland et la demi-finale à Acapulco. Puis, elle a réalisé l’impensable en triomphant à Indian Wells alors qu’elle avait un laissez-passer en poche.

S’en est suivi une petite période creuse en raison de blessures avant que la Canadienne ne s’impose chez elle à Toronto lors de la Coupe Rogers.

Puis, le summum. Andreescu a remporté le premier tournoi majeur en simple de l’histoire du Canada en étant couronnée aux Internationaux des États-Unis.

«Une année à laquelle je n’étais pas tout à fait prêt, a souligné Bruneau, mardi, lors de l’émission Les Partants sur les ondes TVA Sports. Je savais que Bianca allait avoir de grands résultats. C’est juste arrivé un peu plus rapidement que je croyais. Aussi, avec les blessures qui se sont accumulées en 2019, je n’étais pas certain qu’on était pour avoir ce type de résultats. Évidemment, je suis super content et ravi de ce qui s’est passé cette année.

«[...] En 2020, la situation va être complètement différente. Maintenant, elle est attendue sur le circuit. De revenir après une grande année, ce n’est pas toujours facile. On se prépare à ça.»

Le plan pour 2019 n’était pas nécessairement de tout casser sur le circuit de la WTA, mais bien de préparer Andreescu à des grands résultats dans quelques années. Il faut dire que le tout a été chamboulé de la meilleure manière qui soit.

«Elle a eu 19 ans au mois de juin, a continué Bruneau. On était encore en train de bâtir son jeu, d’ajouter des éléments techniques, sur le plan physique aussi beaucoup. Je savais que dans quelques années, on allait arriver à ce stade-là. C’est arrivé beaucoup plus rapidement que je croyais. J’ai été un peu surpris à Indian Wells lorsqu’elle a eu un laissez-passer e qut’elle a remporté le titre.

«Après elle a été blessée. Lorsqu’on a pu revenir au jeu à Toronto, on était simplement content de pouvoir s’entraîner et de pouvoir jouer la compétition avec une préparation minimale. Et de la voir arriver et réussir ce qu’elle a fait, encore là, c’était un peu une surprise. C’est ce que je veux dire pour dire que je n’étais pas complètement prêt.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.