Impact de Montréal

«La situation d’Evan, ce n’est pas mon problème»

Publié | Mis à jour

Qui sera le gardien no 1 de l’Impact de Montréal en 2020?

Au cours du dernier mois, l’organisation a pris deux décisions déterminantes devant le filet et on peut se demander comment la situation se dénouera lorsque la prochaine saison se mettra en branle.

Écoutez l'entretien avec Clément Diop dans la vidéo, ci-dessus.

D’abord, la direction de l’équipe n’a pas inscrit le nom du vétéran Evan Bush sur sa liste de joueurs protégés en vue du repêchage d’expansion. Puis, la semaine dernière, le Français Clément Diop a apposé sa signature à un nouveau contrat.

Ce dernier dit ne pas se préoccuper de ce que vit son coéquipier.

«Je n’ai pas pensé à ça. La situation d’Evan, ce n’est pas mon problème», a-t-il sèchement déclaré aux «Partants», lundi, sur les ondes de TVA Sports.

«J’étais en discussion avec le club. Je suis ici pour aider l’équipe. Je dois gagner ma place. J’essaie de ne pas m’occuper des autres, c’est déjà assez compliqué!»

Pas influencé par Thierry Henry

L’entente de Diop est valide pour la prochaine saison et contient une option pour la suivante. Le Parisien d’origine sénégalaise assure qu’il négociait avant même la nomination de Thierry Henry à la barre de l’effectif.

«C’est toujours bien quand le club démontre de grandes ambitions en recrutant un grand nom du football, a-t-il expliqué. Mais ce n’est pas quelque chose qui a influencé mon choix.»

Si l’arrivée de la légende française, qui succède à Wilmer Cabrera et Rémi Garde, n’a pas été un argument de taille pour demeurer avec l’Impact, il n’en demeure pas moins que jouer sous les ordres de son compatriote l’emballe.

«Il est issu de la banlieue parisienne, un peu comme beaucoup de joueurs en France. On a tous essayé à un certain moment de s’identifier à lui. Il a été un exemple de réussite et ç’a encouragé plusieurs banlieusards à faire comme lui et de s’en sortir par le sport.

«Il a inspiré énormément de gens.»

Des performances convaincantes

En Championnat canadien, Diop, un ancien du Galaxy de Los Angeles, a été titulaire dans quatre matchs. Il n’a accordé que trois buts à l’adversaire en réalisant deux jeux blancs. Cette performance a certainement incité ses patrons à retenir ses services.

«Évidemment, reconnait le portier de 26 ans. Ça m’a mis dans une position favorable pour mériter un nouveau contrat.  C’était le but de montrer de quoi j’étais capable.

«Avant ça, on ne m’avait jamais de chance de m’exprimer sur le terrain. Aujourd’hui, c’est du passé et je ne peux rien n’y faire. Je dois me concentrer sur ce que je dois contrôler pour l’avenir.»