Sports amateurs

La Russie exclue des JO: «Ils nous prennent pour des idiots»

Jean-Philippe Daoust

Publié | Mis à jour

La directrice du laboratoire de contrôle du dopage à l'INRS-Institut Armand-Frappier, Christiane Ayotte, salue la décision de l’Agence mondiale antidopage (AMA) d’exclure la Russie des Jeux olympiques et des championnats du monde pour quatre ans. 

«C’est vraiment scandaleux ce qui s’est passé et ils nous prennent pour des idiots, a-t-elle dénoncé, lundi matin, sur QUB radio. De manipuler des données comme ça et de penser qu’on ne s’en rendra pas compte.»  

Ces sanctions ont été imposées à la suite de la falsification de données de contrôle antidopage remises par Moscou à l’AMA au début de 2019. Avec ces données, l’AMA souhaitait lever le voile sur des contrôles positifs camouflés au sein du laboratoire russe. 

Or, des experts informatiques ont découvert que «des centaines» de résultats suspects avaient été effacés. «La dernière chance qu’ils avaient, c’était de remettre la base de données du laboratoire, ce qu’ils ont fini par faire, mais ils ont donné des données qui étaient manipulées», a regretté Mme Ayotte. 

Selon elle, la Russie se doit «de faire le ménage» et de remettre «la base de données non altérée pour qu’on puisse enfin poursuivre les athlètes qui sont visés». Ce serait environ 200 athlètes russes qui auraient été impliqués dans des manipulations de contrôles antidopage. 

«Il faut qu'on en vienne à bout une fois pour toutes et qu’on casse ça pour permettre par la suite de passer à un autre appel», a insisté la spécialiste de l’antidopage. 

«Ça va prendre du temps avant de changer les façons de faire [en Russie], mais là il faut qu’ils plient et il n’est pas dit qu’ils vont plier facilement, mais il va falloir que ça se fasse.» 

Par ailleurs, Moscou a 21 jours pour faire appel de la décision de l’AMA devant le Tribunal arbitral du sport. 

- Avec l'AFP

Voyez dans la vidéo ci-dessus l'entrevue qu'Ayotte a donné à l'émission Les Partants.