HKN-HKO-SPO-CAROLINA-HURRICANES-V-FLORIDA-PANTHERS

Crédit : AFP

LNH

Le CH bien loin dans l'esprit de Sebastian Aho

Publié | Mis à jour

En voyant à l’œuvre leur attaquant Sebastian Aho, les Hurricanes de la Caroline continuent de se féliciter d’avoir égalé l’offre hostile soumise par le Canadien de Montréal à l’égard du Finlandais l’été dernier.

Le patineur de 22 ans, qui avait accepté une offre de cinq ans et de 42,27 millions $ du Tricolore à titre de joueur autonome avec compensation, donne plusieurs arguments aux «Canes» cette saison.

La soirée de samedi a d’ailleurs été synonyme de réjouissance pour la direction du club, car Aho a établi un sommet en carrière avec cinq points. Il a réalisé un tour du chapeau pour mener les siens vers un gain de 6 à 2 aux dépens du Wild du Minnesota, aidant sa formation à obtenir une 18e victoire en 30 parties depuis le début de la campagne.

«J’imagine que j’essaie de récolter cinq points chaque soir, mais que c’est difficile à faire, a blagué Aho au site local canescountry.com. Vous souhaitez accumuler plusieurs points et produire pour l’équipe. Par contre, ce n’est pas de dire qu’il faut réussir un tour du chapeau ou quelque chose du genre. Il y a de ces jours où les bonds vous sont favorables.»

Un atout de premier plan

Septième joueur de l’histoire des Ouragans (depuis leur arrivée en Caroline en 1997-1998) à inscrire au moins cinq points dans une rencontre, Aho peut compter sur son compagnon de trio Teuvo Teravainen. Ce dernier revendique 29 points, soit deux de plus que son compatriote.

«C’est toujours une question de travail, d’abord et avant tout. Cependant, je crois que les deux ont une bonne chimie ensemble. Quand ils sont engagés de la sorte et qu’ils jouent bien sans la rondelle, particulièrement "Seabass" [Aho], ils forment une combinaison spéciale, car ils créent plus d’occasions de marquer», a expliqué l’entraîneur-chef Rod Brind’Amour.

«Cela montre à quel point il est intelligent, a pour sa part louangé Aho au sujet de Teravainen. Il est un passeur incroyable et peut dévier quelques lancers avec moi et "Svech" [Andrei Svechnikov]. Nous avons été ensemble pendant si longtemps et c’est bien de compter sur lui. Il a été à mes côtés durant toute ma carrière dans la Ligue nationale, donc c’est très spécial.»

Néanmoins, Aho préfère regarder les succès collectifs, surtout que la lutte est déjà serrée dans l’Association de l’Est. La Caroline amorcera un périple de cinq matchs dans l’Ouest, mardi, face aux Oilers d’Edmonton.

«Ce sera un voyage long et difficile. Il fallait donc amasser ces points à domicile. On veut bâtir là-dessus et mieux jouer», a-t-il dit.