Boxe

«Quand je suis incapable d'être David Lemieux...»

Publié | Mis à jour

Même si une victoire est toujours agréable à savourer, celle obtenue par le Québécois David Lemieux aux dépens de Maksym Bursak, samedi, au Centre Bell, avait un arrière-goût d’amertume, et pour cause.

Le favori de la foule n’a pas livré une performance très convaincante et certains se demandent déjà si un retour chez les 160 lb s’impose pour le boxeur de 30 ans. Il est vrai que l'ancien champion mondial des poids moyens de l’IBF disputait son premier combat depuis le 15 septembre 2018 et qu’il effectuait ses débuts chez les super-moyens. Toutefois, ses deux chutes au tapis ne sont pas de nature à rassurer ses partisans et il faudra davantage que ce court gain par décision partagée pour gravir les échelons de la catégorie.

En revanche, autant le principal intéressé que son promoteur Camille Estephan et son entraîneur Marc Ramsay tentaient de voir le portrait positivement.

«Ç’a pris quelques rounds avant de rentrer dans le combat, on dirait, a commenté Lemieux [41-4-0, 34 K.-O.], admettant que ses réflexes n’étaient pas au rendez-vous. L’inactivité depuis septembre 2018 m’a frappé un peu. Par contre, à mesure que les rounds avançaient, je me sentais de mieux en mieux. Les coups de poing devenaient plus secs et atteignaient la cible.»

«Les derniers rounds étaient à moi, je gagnais la plupart d’entre eux, même s’il lançait plus de coups. Je me suis réveillé plus tard que d’habitude, mais ça arrive parfois dans la boxe. C’est sûr que les gars sont plus gros. Ça allait pour le poids et c’est plus le temps d’inactivité qui m’a ennuyé», a-t-il également souligné.

Le plan A aux vidanges

De son côté, Ramsay a dû affronter les imprévus bien malgré lui après avoir vu son protégé se retrouver au plancher durant l’assaut initial. La partie initiale du combat de 10 rounds a été ardue, Lemieux tombant à nouveau au cinquième. Il a néanmoins eu le mérite de se raplomber et a d’ailleurs expédié Bursak (35-6-2, 16 K.-O.) au sol lors de la sixième reprise.

«Ce n’était pas évident à suivre du point de vue de l’entraîneur. Il s’agit probablement du pire des cauchemars pour un boxeur n’ayant pas boxé depuis longtemps, a-t-il dit à propos de cette chute au tapis. Ce n’était pas l’orientation voulue. On souhaitait que David se serve des premiers rounds pour prendre ses repères avec une bonne défensive. On espérait faire le tour avec le jab et quelque chose de bien techniquement, et là, il se retrouvait au tapis. Cela a envoyé le combat dans une toute autre direction.»

«Dans le coin, il n’y avait pas de panique. Il a fallu se réorganiser et ç’a été compliqué. David était trop anxieux de vouloir lui faire mal rapidement dans le combat. Il ne préparait peut-être pas bien ses attaques», a aussi affirmé l’instructeur.

Ainsi, celui ayant remporté ses trois plus récents duels refuse de se pavaner.

«Je ne suis aucunement satisfait de ma performance, a avoué Lemieux. Ce n’est pas ce à quoi je m’attendais en considérant les adversaires que je vise dans un futur proche. On a des choses à travailler et c’est ce que nous allons faire.»

«Il y a eu un bon coup de poing qui m’a touché et qui était bien placé. Je ne peux lui enlever. Mais je suis en forme et je suis revenu fort, même si je ne me sentais pas aussi frais que d’habitude. On va répondre au prochain combat», a-t-il continué.

Et maintenant?

Qu’en est-il de la suite pour Lemieux? Est-il plus à l’aise à 160 ou à 168 lb? Les prochaines journées et semaines seront fertiles en discussions.

«C’est une question à laquelle nous devons tous répondre. On va s’asseoir ensemble, ce n’est pas décidé, a déclaré Estephan, grand patron d’Eye of The Tiger Management [EOTTM]. Dans les cinq premiers rounds, j’ai vu que la rouille était là. Il n’avait pas son rythme, il était flat. Au sixième, on a revu le Lemieux qu’on connaît. [...] Aussi, c’est trop tôt à dire. On a eu des réponses. Une fois la rouille partie, on a vu que David est capable de dominer physiquement des gros gars. Par contre, cette rouille embrouille nos réponses.»

«Je sais ce que je peux faire dans le ring et lorsque je suis incapable d’être David Lemieux, c’est une déception. J’ai gagné, mais je n’ai pas performé comme je le voulais», a de son côté avoué le pugiliste d’EOTTM.

- Avec la collaboration de Benoît Rioux