Boxe

David Lemieux donne tout et l'emporte

Publié | Mis à jour

David Lemieux a sans doute déjà fait partie de l’Association des scouts. À son premier combat chez les 168 livres, le Québécois a frappé un nœud pour mieux réussir à le dénouer, samedi soir, au Centre Bell.

Après une chute au tapis dès l’assaut initial, Lemieux (41-4, 34 K.-O.) a vaincu son adversaire Maksym Bursak (35-6-2, 16 K.-O.) par décision partagée des juges (94-93, 93-94 et 94-93) au terme des 10 rounds.

«Ç’a pris quelques rounds avant de rentrer dans le combat on dirait, a commenté Lemieux. L’inactivité depuis septembre 2018 m’a frappé un peu.»

Il fut un moment où on aurait cru que cette bataille serait beaucoup plus courte. Faisant preuve de caractère, Lemieux est toutefois revenu en ébranlant notamment Bursak au troisième round. Les attaques des deux boxeurs laissaient encore imaginer que le duel n’atteindrait pas la limite.

Lemieux a aussi visité le tapis au cinquième assaut tandis que Bursak a été envoyé au plancher au sixième round.

«Je ne suis aucunement satisfait de ma performance, a avoué Lemieux, qui a néanmoins offert tout un spectacle. Ce n’est pas ce à quoi je m’attendais en considérant les adversaires que je vise dans un futur proche.»

Cette victoire de Lemieux, pour laquelle les cartes des juges n’ont cependant pas fait l’unanimité, a posé la touche finale à une soirée appréciée par les amateurs de boxe avec une dizaine de combats au programme.

Makhmudov expéditif

Toujours aussi dangeureux, Arslanbek Makhmudov l’a emporté par K.O. dès le premier round.

Cette fois, Makhmudov (10-0, 10 K.-O.) a battu l’Américain Samuel Peter (38-9, 31 K.-O.) par arrêt de l’arbitre pour gagner le titre NABF des poids lourds. Il a eu seulement besoin de deux minutes et 23 secondes pour convaincre l’officiel de mettre fin au carnage après deux chutes au tapis de son adversaire.

«Je suis heureux, ç’a été un combat court et je pensais que ça allait être plus long, a réagi Makhmudov. C’était un boxeur que j’avais vu quand j’étais plus jeune et je le respecte. Je lui ai d’ailleurs dit. Mais dans le ring, j’y allais pour gagner.»

De son côté, le Québécois Simon Kean n’a pas été le plus spectaculaire, mais il a finalement vaincu Siarhei Liakhovich par arrêt de l’arbitre au 10e et dernier round. Ce ne fut assurément pas le duel le plus excitant du gala, mais en écartant le vieux Liakhovich, Kean (18-1, 17 K.-O.) a obtenu le titre WBC International Silver des poids lourds. Le Trifluvien a du même coup fait ravaler ses paroles à Liakhovich (27-8, 17 K.-O.) qui, malgré ses 43 ans, avait qualifié Kean de «boxeur très ordinaire» lors de la pesée de vendredi.

Il s’agissait d’une troisième victoire en 2019 pour Kean, après avoir battu un certain Rogelio Omar Rossi au mois de mars, au Casino de Montréal, et signé sa revanche face à Dillon Carman, en juin à Shawinigan.

Lexson Mathieu spectaculaire

Parmi les premiers combats du gala, Sadriddin Akhmedov (11-0, 10 K.-O.), avec un spectaculaire K.-O. au septième round, a fait plaisir à la foule. Kim Clavel (11-0, 2 K.-O), Mathieu Germain (18-1-1, 8 K.-O.), Lexson Mathieu, Avery Martin-Duval et Martine Vallières-Bisson (1-0, 0 K.-O) ont aussi savouré la victoire.

D’entre tous les pugilistes, Lexson Mathieu (8-0, 7 K.-O.) était particulièrement beau à voir aller face au résistant Mexicain Rolando Paredes (16-9-2, 11 K.-O.). Avec ses allures rappelant parfois Muhammad Ali, le jeune homme de Québec, âgé de seulement 20 ans, a dominé le combat pour finalement réussir le K.-O. au huitième et dernier round. Il a ainsi mis la main sur la ceinture NABF Junior des poids super-moyens.

Martin-Duval (4-0, 3 K.-O.) a également soulevé les spectateurs en envoyant son adversaire Raul Corona (2-3, 0 K.-O.) au sol, deux fois plutôt qu’une, dès le deuxième round pour l’emporter par K.-O.

Le combat round par round

 

10e round

Avantage Lemieux : Bursak place son jab en début de round. Lemieux atteint son adversaire en milieu d'assaut et Bursak doit s'accrocher à lui pour ne pas tomber! Les deux pugilistes donnent TOUT dans les dernières secondes!

9e round

Avantage Bursak : Comme lors de plusieurs rounds depuis le début du combat, un Lemieux explosif commence la reprise en force. Mais encore une fois, une combinaison de Bursak à une minute de la fin de l'assaut change la donne.

8e round

Avantage Lemieux : Bursak frappe Lemieux derrière la tête et reçoit un avertissement de la part de l'officiel. Un crochet gauche atteint Bursak.

7e round

Avantage Bursak : Bursak n'a plus de solution face aux combinaisons de Lemieux. Il se met à reculer et à multiplier les accrochages. Mais dans la dernière minute de l'assaut, une gauche de Bursak atteint solidement Lemieux. L'Ukrainien finit la reprise avec plusieurs crochets.

6e round

Avantage Lemieux : Quel revirement! Lemieux envoie Bursak au tapis!

5e round

Avantage Bursak : Bursak se déchaîne et Lemieux visite le tapis pour une deuxième fois. Lors d'un accrochage, Lemieux demande à la foule de l'encourager.

4e round

Avantage Lemieux : La droite de Lemieux perce la défense de Bursak. Le Québécois a visiblement retrouvé sa confiance après un début de combat inquiétant. Lemieux fait fi de Bursak qui le nargue et ses combinaisons touchent la cible à plusieurs reprises.

3e round

Avantage Lemieux : Lemieux continue de travailler le corps de Bursak, qui recule dans les câbles. L'Ukrainien touche la cible en fin de round.

2e round

Avantage Lemieux : Lemieux est complètement submergé par les combinaisons de Bursak en début de round. Regain de vie du Québécois dans la dernière minute de l'assaut. L'Ukrainien a dépensé beaucoup d'énergie au premier round.

1er round

Avantage Bursak : Bursak tient Lemieux à distance avec son jab, tandis que le Québécois vise le corps. Puis, Bursak déferle avec des combinaisons. Lemieux visite le tapis après deux minutes.

_________________________

Les autres combats

Arslanbek Makhmudov (10-0) c. Samuel Peter (38-9) par K.-O. technique au 1er round – Poids lourds

Simon Kean (18-1) déf. Siarhei Liakhovich (27-8) par K.-O. technique au 10e round – Poids lourds

Sadriddin Akhmedov (11-0) déf. José Antonio Villalobos (12-6-2) par K.-O. au 7e round – Poids super-mi-moyens


Kim Clavel (11-0) déf. Esmeralda Gaona Sagahon (7-4) par décision unanime – Poids mouches-légers

Mathieu Germain (18-1-1) déf. Gilberto Meza (11-9-1) sur décision unanime – Poids super-légers


Lexson Mathieu (8-0) déf. Rolando Paredes (16-9-2) par K.-O. au 8e round – Poids super-moyens

Avery Martin-Duval (4-0, 3 K.-O.) déf. Raul Corona (2-3, 0 K.-O.) par K.-O. au 2e round - Poids super-plumes

Martine Vallières-Bisson (1-0, 0 K.-O.) déf. Tereza Dvorakova (0-3, 0 K.-O.) par décision majoritaire – Poids plumes